19 novembre 2009

Reprise du tricot

Rythme tout doux, mais j'avance quand même un peu.

Le gilet Interweave est à présent lancé, mais avec quel mal ! C'est incroyable, mais il a suffit d'un tout petit truc pour m'embrouiller complètement, je ne savais plus comment lire la grille des torsades. Simplement le fait de placer le motif sur le wrong side, de faire les torsades sur le right side, ajouté au fait que je veux du jersey endroit en lieu du jersey envers, et c'était le trou noir !

19_11_09_017

J'ai dû refaire les 29 mailles de bordure, sans pour autant tout détricoter (plus de 200 mailles de côtes 2/2, je ne suis pas folle !), mais alors, ça a été sportif !
Maintenant c'est parti, mais vue la taille du cône, ce sera un tricot qui reste à la maison, pas de ballades au tricot-thé du jeudi.

Et sinon, le retour d'un vieux copain, dans une grosse laine cette fois.

19_11_09_016

Vous le reconnaissez ? C'est lui.

Posté par globulle59 à 12:06 - Commentaires [4] - Permalien [#]


15 novembre 2009

Pas cette fois

Parfois j'oublie combien c'est génial de teindre de la laine. Bêtement, je me laisse décourager à l'idée de rassembler le matériel, de trouver de quoi protéger la table des éclaboussures, de remttre la main sur le grand tablier pour les trucs salissants, ou alors je manque d'inspiration et je ne sais pas quelles couleurs associer.

Parfois...

Mais pas hier, et j'en suis vraiment contente aujourd'hui en regardant le résultat.

Alors là, vous pouvez cliquer sur la photo pour la voir en couleur.

Sauf si vous êtes Nadine de Dunkerque !!! icon_wink

15_11_09_001noir_et_blanc

Inspiration trouvée hier sur la route de la maison, il suffisait de regarder la nature.

Posté par globulle59 à 18:52 - Commentaires [6] - Permalien [#]

13 novembre 2009

Un autre carré

Un ultra-rapide, cette fois. Avec un des beaux tissus reçus le mois dernier.

12_11_09_007

Ultra-gratifiant, c'est certain. Il me reste encore quelques petits carrés du même style que je me garde pour les jours où je veux du simple et efficace.

Sur la machine à coudre toujours, j'ai essayé de me restreindre avec la couverture Kaffe Fasset, mais je n'ai pas pu me retenir. Il ne me reste plus que 2 ou 3 tours...

12_11_09_004

Je vais partir en quête du parfait tissu pour la doublure, du matelassage de l'épaisseur idéale, et cette fois, je compte me consacrer sérieusement au quilting et essayer d'obtenir un meilleur résultat que sur la couverture de cet été. Ce sera mon défi !

Et j'avoue que je suis devenue accro au log cabin, ce motif classique de patchwork où l'on assemble des bandes autour d'un carré. Je suis déjà prête à relancer un autre projet du même type, c'est assez étourdissant, ce truc.

10_11_09_002Et côté tricot, après une nouvelle pesée et quelques calculs dont la fiabilité me semble assez douteuse  icon_confused , je me lance enfin vraiment dans la veste bleue Interweave knits.
Pour être précise, j'ai tricoté une manche, évalué le nombre de mailles (4600, hein, quand même, on ne se rend pas compte), pesé l'ensemble (67 g par manche), calculé le nombre de mailles du corps (fastoche, c'est une très grand rectangle), et abouti à la conclusion que je devrais avoir plus de 100g de rab' au bout du bout.

Bon... on verra bien

icon_crazy

Posté par globulle59 à 19:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

10 novembre 2009

Toujours dans le tissu

10_11_09_003

Carré A1 du Baby Dear Jane.

Je l'avais débuté à la main, en essayant de suivre les conseils de ma copine Nadine. Mais je me suis découragée avant la fin, et j'ai repris la machine à coudre pour terminer l'assemblage. blush2

Les prochains carrés seront pour moi plein de surprises: je vais commencer à utiliser des tissus reçus lors d'un échange avec une patcheuse/fileuse/tricoteuse qui fait des merveilles, ainsi que des coupons que Nadine m'a confiés, avec la consigne de choisir ce qui me plaît ! Du coup, je n'ose pas encore piocher dedans...

Et dans la foulée, j'ai enfin osé attaquer le gros rouleau de tissus Kaffe Fasset. Avec cette technique, on enlève tout le côté parfois fastidieux de la coupe, et on garde juste le plaisir de la juxtaposition des imprimés et des couleurs. Concrètement, je pioche les bandes de tissu dans l'ordre, j'ai dû seulement faire une inversion depuis le début, et c'est toujours superbe. Chaque nouvelle bande crée la surprise.

10_11_09_004

Pour moi qui manque totalement de confiance dès qu'il s'agit de marier les imprimés, c'est une vraie bénédiction, ce gros rouleau tout prêt.

Et avec un pied de biche spécial patchwork gradué, quelques épingles et on peut coudre directement sans prise de tête.

10_11_09_005

Vas-y Fanny, lance-toi, ça n'a rien d'intimidant. On pourra poser fièrement avec nos patchworks jumeaux !

Et si je me suis arrêtée à la seconde rangée, c'est uniquement pour en garder un peu pour plus tard. rezwub 

Posté par globulle59 à 15:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 novembre 2009

L'embu n'est pas mon ami...

... mais le découvit si.

La semaine dernière, j'ai compris la différence entre coudre une tunique de coton léger et COUDRE (!!! col_re !!!) un manteau en lainage épais.

Et cette nuance essentielle, justement, c'est l'embu. Bon, là, je fais la maline, mais il y a 8 jours, je ne connaissais pas le mot, et pourtant j'avais commencé à comprendre subtilement ( !!! col_re  !!!) le concept.

Pour faire simple, les manches du caban Burda sont terminées par un large rabat, c'est joli, seyant, et tout-et-tout mais ça fait de l'embu. Autrement dit, avec l'épaisseur du tissu, la manchette était trop étroite et resserrait le poignet, c'était franchement moche. Et comme j'avais élargi les manches pour pouvoir facilement porter un pull en-dessous, impossible d'utiliser le patron tel quel.

07_11_09_001

Ouf, je suis allée prendre un petit cours de couture chez Cerise, et c'est là qu'on voit que l'expérience d'une pro, ça change tout ! Non seulement elle m'a montré comment dessiner des manchettes sur mesure , comment faire le repli des poignets dans les règles de l'art, mais elle m'a expliqué comment poser la doublure proprement et maintenir la poche pour qu'elle ne se ballade pas dans la doublure. Sans elle, le manteau ne serait pas fini, et je commencerais à désespérer de le porter un jour.

07_11_09_003

Au final, ce caban me plaît bien BEAUCOUP! L'ourlet aurait pu être plus discret, mais c'est une veste ultra-confortable que je vais pouvoir porter sans qu'on me demande au premier coup d'oeil si c'est moi qui l'ai fait (sous-entendu: on voit que c'est du travail de débutante...)

(et donc, en effet, personne ne m'a rien demandé aujourd'hui au boulot)

08_11_09_005

Seul souci: je n'ai rien pour mon petit cou frileux dont la couleur convienne. C'est le moment d'entamer les pelotes de Katia Azteka, et d'en faire une grande écharpe qui complétera l'ensemble.

katia

On croirait qu'elles ont été faites pour ce manteau...

Posté par globulle59 à 20:42 - Commentaires [6] - Permalien [#]


08 novembre 2009

Bed jacket, I love you !

Pourtant, au premier essayage, je doutais un peu. Ce n'est pas trop le genre de vêtement que je porte habituellement, beaucoup de frou-frou sur les poignets. Mais une fois que je l'ai eu sur les épaules, avec ce grand col enveloppant qu'on peut rapprocher du cou pour plus de chaleur, j'ai été convaincue.

08_11_09_003

On récapitule: Bed Jacket de Jennie Atkinson, dans le livre Beads, buttons and lace (qui s'appelle aussi Romantic style dans une autre édition). Mais avec les manches longues de la Dressing gown, du même livre.

J'ai choisi de mettre à l'extérieur le côté jersey endroit, contrairement au modèle. Je trouvais mon jersey envers irrégulier, les points ajourés avaient un aspect "fouilli".

Laine toute simple trouvée chez Créalaine, étiquetée sobrement Laine-acrylique. Très douce, bien ronde, aussi agréable à tricoter qu'à porter. 16 pelotes de 50g et 110m, c'est donc un tricot très consommateur, notamment parce que j'ai bien élargi le col pour qu'il s'adapte parfaitemement.

Aiguille circulaire 4,5, double-pointes du même diamètre pour la bordure en dentelle.

I-cord au lieu de la ceinture au crochet proposée dans le livre.

Et le dos, qu'en pensez-vous ?

08_11_09_002

C'est joli, hein, cette basque arrondie ?
(oups, j'ai oublié un fil...)

Quelques remarques techniques: comme on utilise pas mal de rangs raccoucis (basque, col), je pense qu'il est important de choisir une laine donnant pile le bon échantillon. Une précédente tentative dans une laine plus fine s'était soldée par un échec.

Le début, avec la basque, n'est pas très compliqué, mais il faut suivre pas à pas les explications et bien compter les rangs. Comme on démarre en même temps le point ajouré, ça demande un peu d'attention. Une heure au calme, et on peut se lancer ensuite dans la remontée du dos.

Comme on tricote tout d'une pièce, la construction est un peu déstabilisante au départ. J'ai mis pas mal de photos en cours de réalisation sur ma page Ravelry qui pourront peut-être aider à visualiser les différentes parties.

Bref, je suis très contente d'être arrivée au bout de ce long tricot, débuté au mois d'avril. Il arrive à point pour les soirées d'hiver cocoon , avec chat au bout du lit, tasse de thé, roman et tricot à portée de la main.

(et dans le prochain message, on restera dans le parme: le caban n'attend plus que la fin des boutonnières, et je le crois plutôt prometteur  daccord  )

Posté par globulle59 à 12:10 - Commentaires [17] - Permalien [#]

03 novembre 2009

Bed jacket étalée sur le lit

03_11_09

Elle sèche en position de dissection ventrale.

Eh oui, je sais, tout de suite, ça dégoûte un peu...

doute

Posté par globulle59 à 18:36 - Commentaires [10] - Permalien [#]

02 novembre 2009

L'idée qui continue à faire son chemin...

... et qui prend en stop un mètre-ruban, une petite balance de cuisine, une calculatrice et deux paires d'aiguilles.

La suggestion de Bernadette, dans les commentaires de mon dernier message, a rallumé le neurone de l'écureuil. Mais comme je pensais avoir trop peu de métrage, je n'avais même pas essayé un échantillon en double.

WPI_2072_20WREt puis, j'ai repensé à ma techique: j'avais fait un métrage approximatif avec la technique des wraps per inche, très pratique lorsqu'on cherche à filer le bon diamètre pour un projet précis. Mais cette technique marche surtout pour la pure laine, or la dame qui tient la boutique de Courtrai (une boutique de rêve, et un accueil au-delà de ce dont on rêve, gentillesse, patience et compétence en une seule personne) m'avait bien précisé que c'était un mélange. En WPI, j'arrivais à environ 2000m, c'est à peu près ce qu'il faut en fil simple pour Angelica's coat.

Allez, ça vaut la peine de vérifier. Mesure de 20 mètres de laine, pesée, règle de 3: résultat 4000m sur le cône !

J'avais fait un essai en simple fil en aiguilles 4, alors en double-fil: 4+(la moitié de 4)=6. Ca doit coller en aiguilles 6, pile le numéro utilisé dans les explications.

02_11_09Là, les mains s'emballent, je me jette sur les aiguilles 6: échantillon un poil trop large, mais aussi un peu lâche. Essai en numéro 5,5: youhou !!!!

Pas sûr-sûr, mais jouable... et en tricot, je suis très joueuse.

icon_wink

Reste à bidouiller avec la présentation en cône: pratique pour un châle en une pièce, mais pour tricoter en double... icon_crazy

Posté par globulle59 à 17:51 - Commentaires [4] - Permalien [#]

29 octobre 2009

Une idée qui fait son chemin

Un message par jour ! A croire que ce sont les vacances... icon_wink

Wehrle8_233La semaine dernière, je suis retombée sur cette grande veste/couverture du numéro d'automne d'Interweave Knits. Dès que j'avais reçu le magazine, je m'étais arrêtée sur ce modèle, mais je n'étais pas certaine que ça rende bien sur une-vraie-personne-dans-la-vraie-vie, je veux dire, pas un mannequin photographié sous une lumière dorée dans une lande doucement balayée par le vent...

Alors , j'ai laissé faire les copines, c'est-à-dire que j'ai attendu que des tricoteuses téméraires se lancent dans l'aventure et montrent le résultat sur Ravelry. Eh bien, ça me plaît décidément beaucoup.

Suite de l'histoire, chercher la bonne laine.
Alors là, dans un premier temps, et vu que j'ai des petits soucis à la main qui tricote, qui bricole et qui écrit (qui a trop tricoté, trop bricolé et trop écrit), je m'étais dit que je n'allais plus m'amuser à bidouiller avec des laines qui ne collent pas et qui obligent à recommencer 4 fois... Efficacité !

J'avais porté mon choix sur la Cascade Eco+, coloris denim. Le bleu, nouveau gris qui lui-même était le nouveau noir de l'hiver dernier, voilà-voilà, on connaît toutes l'histoire. Pile le bon échantillon, une couleur super, une qualité apparemment irréprochable, et l'occasion de commander pour la première fois chez Gwenola dont les copines disent grand bien.

40994360_pSauf que j'ai un cône pile de la même couleur qui attend depuis quelques mois dans mon stock. Et que si je n'ai pas perdu mes réflexes de petit écureuil, à un moment, il faut aussi croquer ses noisettes avant que les mites ne s'en chargent.

Petit coup d'oeil sur les explications, le modèle peut quasiment se résumer à un rectangle avec deux trous pour les bras, sur lesquels on assemble des manches tout à fait classiques.

Bon, ben, y'a plus qu'à prendre la calculette, et croiser très fort les doigts.

Parce que question échantillon, c'est pas ça: 14 mailles pour le modèle, 24 pour cette laine... Risqué ? Non, allez, détricoter, je n'ai que ça à faire...

blink26uh

Edit de 13h40: plus j'y pense, et plus je me dis que tricoter un truc aussi énorme en aiguilles 4, c'est du suicide. L'Eco+ n'a peut-être pas dit son dernier mot...

Posté par globulle59 à 10:45 - Commentaires [11] - Permalien [#]

28 octobre 2009

Tremble !

27_10_09_007

Celui-là, j'ai décidé de lui faire la peau.

27_10_09_008

D'ici fin novembre, si tout va bien, je l'aurai !

sardonique

Et là, je me rends compte que j'ai une sorte d'obsession pour le parme clair, en ce moment: cette laine, le tissu du caban en cours de couture, les rayures de la chemise d'hier...

Posté par globulle59 à 10:00 - Commentaires [9] - Permalien [#]