Fil et bois

04 mars 2015

Un nouveau patron de chemisier

A la sortie du patron de la chemise Granville de Sewaholic, je me suis retenue de cliquer tout de suite, me disant que c'était un patron classique, qu'il y avait certainement moyen de bidouiller un dos à découpes princesse en partant de mes magazines de couture.

Et puis, il y a eu la semaine à -33% pour l'anniversaire de la créatrice, et j'ai passé commande. Avec la nouvelle TVA sur les patrons numériques, le prix plein pot devient assez élevé, la promo annuelle éponge une partie des frais supplémentaires, et au total le patron m'est revenu à 6,37€. Ça reste raisonnable.

J'ai fait d'emblée un BFA de 2,5 cm par demi-devant, sur une base de taille 10, et ça fonctionne. J'ai dû corriger le bas du chemisier, qui partait beaucoup trop vers l'extérieur, ça me faisait carrément des ailes au niveau des hanches. Un décalage de 2cm de la couture vers l'intérieur, soit 8 cm de moins sur le tour de hanches ! C'est lié au modèle, mais aussi à l'ajout du FBA qui élargit tout le bas des pièces de devant.

IMG_7891

Globalement, ce modèle tombe assez bien. Sur une version ultérieure, je réduirai un peu le dos avant l'arrivée aux emmanchures, et je remonterai légèrement les emmanchures pour plus de confort. Je n'attends plus d'un patron qu'il tombe nickel dès le début, coudre mes vêtements me permet d'obtenir un meilleur ajustement qu'avec le prêt-à-porter, mais j'ai compris que ça se mérite et je l'accepte.

Par contre je suis plus critique sur les instructions. Les patrons Sewaholic sont à présents disponibles avec une notice en français, mais ça ne m'a pas aidée. J'ai dû plusieurs fois "faire à ma façon", je ne comprenais pas la manière de procéder. En particulier, la technique de pose des fentes des manches ne m'a pas du tout convaincue. Là, ça passe à peu près avec un tissu très mou et fin, mais avec un coton plus épais, ça aurait été impossible de replier correctement une si grande épaisseur de tissus.  

Gros soucis aussi au niveau du col. Le patron ne comporte qu'une seule taille pour le col et le pied de col: donc fatalement, à moins de coudre la plus grande taille, tout est trop grand ! Donc à nouveau, bidouillage, et c'est dommage, car le reste du patron est extrêmement bien fait, avec de nombreux repères d'assemblage qui collent parfaitement.

Conclusion: si on a déjà cousu des chemisiers, ça passe, mais si on débute en couture, c'est un coup à se décourager complètement.

IMG_7892

J'avoue: j'ai eu la flemme de poser du thermocollant sur le col. Donc c'est tout mou. Mais c'est pas grave, ça colle avec le look redneck du tissu.

IMG_7893

Et là, c'est bête: j'ai trop bien réussi mes raccords de motifs, et on ne voit plus du tout les découpes princesse et les surpiqures du dos !

IMG_7894

Ah oui, dernière chose à savoir: les patrons Sewaholic ont apparemment tous des manches super-longues. Mieux vaut le savoir pour corriger dès la coupe du tissu... ça évite de devoir tout réduire à la fin, et de se retrouver avec des fentes de manches ridiculement courtes.

IMG_7895

Cette version d'essai a été cousue dans un coupon d'origine inconnue, depuis longtemps dans les stocks, dont j'avais failli bien des fois me débarasser. Au final, il rend super avec ce modèle, c'est la bonne surprise de ce projet.

En attendant de trouver le chambray idéal pour une version à surpiqures oranges.

Posté par globulle59 à 10:34 - Commentaires [2] - Permalien [#]


17 février 2015

T-shirt en mode radin et tutos gratuits

Avec ce projet, j'ai pu me rendre compte que sur la Pfaff, les points zig-zag sont si faciles à régler et si efficaces, que l'aiguille double devient inutile avec le jersey. Le patron est à nouveau tiré de Alabama Studio sewing + design. Un tout petit peu juste au niveau du buste mais tellement confortable et qui allonge la silhouette.

Le buste a été coupé dans un jersey rayé trouvé au Spectacle du tissu. Les habituées de ce salon savent sans doute combien il est difficile de résister devant le stand des mini-coupons, présentés en rouleaux colorés. Mais dans 50 cm, pas simple de faire tenir les pièces d'un vêtement adulte.

La solution: ajouter un empiècement, dessiné grâce à la marche à suivre de Au fil de Zebulon. Pour le tissu, ce sont des restes de jersey gris chiné d'autres t-shirts. J'ai d'ailleurs dû couper l'empiècement dos en deux fois. Et quitte à sortir la règle courbe, autant redessiner des manches plus faciles à porter au quotidien. Elles ont été coupées dans une chute de jersey d'un plantain de l'hiver dernier.

IMG_7861

Pour relever un peu l'aspect trop pastel, j'ai ajouté une bande d'encoulure tournesol "à la Alabama Chanin", et des coudières coeur selon le tuto publié sur le blog de Deer and Doe.

IMG_7862

Il y a longtemps que je voulais me lancer dans la couture d'un t-shirt associant rayues et uni, notamment après avoir repéré les réalisations de Let's tweed again et Mu et compagnie. Même si mon empiècement de devant n'est pas parfait (rayures pas absolument symétriques, léger décallage des empiècement dos et devant sur les côtés), c'est une pièce que j'aime bien, rigolote et confortable.

Posté par globulle59 à 12:09 - Commentaires [4] - Permalien [#]

15 février 2015

Sortir de sa zone de confort

Voilà une nouveauté: ma première vraie pièce de lingerie. Le mois dernier, la réalisation du caraco Savannah avait été une bonne mise en route, avec les bretelles réglables.

Ce mois-ci, le magazine Seamwork contient les patrons d'une brassière et d'une culotte. Cette dernière est un peu trop taille basse à mon goût, je pense m'orienter vers un modèle pus couvrant.

MAIS.... pour la brassière, je n'ai pas chipoté.

Elle a été coupée dans les restes de jersey violet de l'ensemble Alabama Chanin de cet été. Ce jersey est assez épais, il a une bonne tenue, mais il a fallu ruser pour faire tenir les pièces dans de tous petits bouts de tissus.

Du coup, la bande qui fait le tour du buste a été coupée en deux fois, et j'ai dû ajouter une couture devant.

IMG_7856

Un petit noeud ne serait pas de trop, pour camoufler le centre des bonnets.

Je n'ai pas été assez attentive aux schémas d'explication, j'ai donc beaucoup décousu et recousu. Et découdre du zig-zag point triple, hein, on est d'accord, c'est un vrai bonheur... Les finitions sont très loin d'être parfaites, mais pour un tout premier soutif, je m'attendais à bien pire.

Contrairement au modèle, j'ai réalisé l'avant des bonnets en jersey, et non en dentelle. Comme j'avais trop manipulé ces pièces au découvit, j'ai dû leur redonner de la tenue en ajoutant une bande d'élastique transparent.

IMG_7859

Vue intérieure, avec le raccord entre l'élastique des bretelles et la bande des armatures.

Côté gauche, parce que le côté droit est une mini-catastrophe.

J'ai continué avec l'élastique transparent sur l'arrière de la brassière. La bande arrière a été redessinée, seule solution pour que ça tienne dans mes chutes de jersey.

IMG_7858

Ce n'est pas un vrai soutien-gorge, puisque le dos est fermé.

Mais j'avoue qu'après ça, ça ne me ferait pas peur de poser des agrafes classiques.

Alors finalement, qu'est-ce que ça donne ?

Eh bien, c'est un peu vavavoum !!!! Le look fait plus penser à un haut de maillot de bain, mais du point de vue du maintien, c'est tout à fait correct.

J'ai pu trouver toutes les petites fournitures à prix très doux chez Elza tissu, et notamment les tubes en matière douce dans lesquels on glisse les armatures.

Là, le coût total est dérisoire: 50 centimes de tubes à armatures, 1,50 euros d'armatures métalliques, 50 centimes d'anneaux pour les bretelles réglables. Peut-être 1 euro d'élastique à bretelles, acheté il y a quelques mois Aux tissus d'Inès à Pont Sainte-Marie. Hors prix de l'abonnement mensuel (6 dollars). Bon à savoir: les patrons Seamwork sont à présent disponibles hors abonnement pour celles qui aiment voir avant d'acheter (mais nettement plus chers, 7 dollars pièce, quand l'abonnement comprend 2 patrons).

J'ai coupé la taille L, dans laquelle je me sens très à l'aise (je porte la taille 100E du commerce). Donc pas du tout ce que suggère le tableau des mensurations du patron. Je conseille à qui voudrait se lancer dans ce modèle de comparer la hauteur de la pièce "front side" à la mesure verticale de son néné, j'ai trouvé que ça donnait une meilleure indication (en tenant compte des marges de couture incluses).

Un dernier conseil: bien lire et relire les explications. Tout y est parfaitement expliqué, mais pour avoir voulu y aller bille en tête, j'ai fait plein d'erreurs bêtes et évitables.

Verdict: j'ai déjà rassemblé les fournitures pour en coudre un second !

Posté par globulle59 à 12:23 - Commentaires [8] - Permalien [#]

03 février 2015

Le grand écart

Plus de temps pour rien ces derniers jours, et surtout pas pour coudre malheureusement.

Juste le temps d'une pause pour poster des photos de ma nouvelle copine: mes visites aux revendeurs de machines à coudre m'ont permis de dénicher un réparateur capable de redonner vie à ma vieille-vieille Singer.

 

IMG_7828

Millésine 1897, un peu grippée au niveau de la canette avant révision, mais à présent encore capable de coudre à merveille.

 

IMG_7829

Au moment de la photo, la courroie était mal installée, j'ai depuis rectifié son trajet sous le bobinoir à canette.

Le bouton situé au-dessus de la plaque du numéro de série permet de régler la longueur du point.

IMG_7830

Il me reste encore un bon nettoyage extérieur à réaliser, un peu de rénovation à faire sur les canettes de rechange, et un point de colle à bois à poser au niveau du tiroir des accessoires.

Quel plaisir de remettre en fonctionnement cette machine qui est depuis toujours dans ma famille.

Posté par globulle59 à 20:41 - Commentaires [3] - Permalien [#]

27 janvier 2015

Les dernières coutures de ma Toyota mécanique

Pour son chant du signe, mon ancienne machine à coudre ne s'est pas déshonorée, loin de là.

D'abord, le petit caraco Savannah du Seamwork de janvier. J'ai choisi la version rapide, avec des bretelles en élastique à lingerie, un assemblage en partie à la surjeteuse et une finition sans dentelle. Mais les instructions comportent un pas-à-pas détaillé pour des versions plus élaborées, avec coutures anglaises, bretelles dans le même tissu que le reste, et dentelle travaillée à l'encolure.

Par manque de tissu (mon coupon ne faisait que 50cm), j'ai dû retirer 2cm à la hauteur de buste, mais ça reste très convenable.

Allez, je me lance, photos en petite tenue !

IMG_7816

J'ai coupé la taille 10, mais ça taille très grand ! Sans doute parce que le patron est conçu pour un tissu tissé coupé dans le biais, alors que j'ai utilisé un jersey. J'ai refait la couture des cotés avec un retrait de 1cm.

Mon assemblage des bretelles n'est pas parfait devant, je compte faire quelques points à la main pour stabiliser les pointes.

IMG_7817

Premières bretelles réglables de ma vie ! Sans douleur avec les explications très claires de Colette patterns.

IMG_7815

Et c'est sur la table à repasser que j'ai compris le secret du tomber de ce modèle: la courbe du devant légèrement décalée de celle du dos.

Et mine de rien, je porte du Dior. Vive les surplus de haute couture des Tissus d'Inès, à Pont-Sainte-Marie !

La seconde réalisation est un t-shirt tout simple, sur le patron du livre Alabama Studio Sewing + Design. Coupé en taille L, il est très légèrement serré au niveau de la poitrine, mais tout le reste me convient.

IMG_7818

Je n'ai rien modifié dans ce patron. Le buste et les manches sont bien longs, comme j'aime, les manches trompettes pas forcément simples à caser sous ma blouse au travail, mais très seyantes.

Comme les finitions à la main n'étaient pas possibles, mais que je voulais quand même avoir une touche Alabama-style, j'ai tenté une pose de bande de finition à l'aiguille double. Eh bien, c'est plus que convaincant, ce petit col qui rebique casse l'aspect trop simple du modèle.

IMG_7819

Le tissu a été commandé l'hiver dernier chez Mamzelle Fourmi. Il s'agit d'un coton bio uuuuuultra doux, un rêve à coudre et à porter.

Évidemment, la couleur pique un peu. Alors, je le porte avec le gilet Oslo. Quitte à piquer les yeux, autant y aller à fond....

IMG_7820

Effet collatéral: avoir toute la journée dans la tête "qu'est-ce qu'on attend pour fout' le feu"...

Ou "allumer le feu", et ça, ça fout quand même un peu les boules...

Posté par globulle59 à 12:23 - Commentaires [3] - Permalien [#]



24 janvier 2015

Mon prix de consolation

Il a fallu une petite vingtaine de jours pour décider cet achat. Après avoir essayé la machine à coudre d'une copine. Et avoir réalisé que ça fait 8 mois que la couture est la seule activité manuelle qui reste possible à ma pauvre main. Et 8 mois, c'est long...

J'essaie d'habitude de lutter contre mes réflexes matérialistes, mais là, je dois bien admettre que me faire un beau cadeau était vraiment ce qu'il me fallait.

Voici mon new partner of crime:

IMG_7810

Pfaff Quilt ambition 2.0, sous les regards bienveillants de Patrick and May

Eclairage 3 leds lumière du jour, Yiiipeeee !!

Evidemment, j'ai été épatée par l'éventail des points possibles (ma Toyota en rougit de confusion, avec ses 25 points). Enthousiasmée par le double entrainement d'origine et la facilité déconcertante avec laquelle la machine coud sans déformer les jerseys les plus capricieux, sans aiguille double.

IMG_7813

Mais surtout conquise par le silence de cette machine: quand on passe ses journées dans un environnement de travail rempli de cris et de cavalcades d'ados, difficile, le soir venu, de s'asseoir devant une machine bruyante. Vérification faite au décibelmètre: 20 dB de moins que ma Toyota sur un point droit à vitesse maxi (le même score que la Brother innovis 50, mais cette dernière émet une fréquence plus aigue, que j'ai trouvée moins agréable).

Le slogan de cette gamme est que la "différence est dans les détails". Ce n'est qu'après 1 heure d'essais à la maison que j'ai compris: pour moi, le détail qui va me changer la vie, c'est le bouton d'arrêt aiguille en haut, qui m'évite de mouliner du volant à chaque fin de couture, pour pouvoir couper mon fil de cannette. Mon poignet droit en pleure de gratitude. 

Et j'ai choisi le modèle Quilt ambition 2.0 car pratiquement toutes les commandes se font au stylet sur l'écran tactile, c'est tellement plus doux que d'enfoncer les touches du modèle en-dessous ("encore merci, vraiment", chouigne mon poignet droit)

 

IMG_7811

Et pour une nana (légèrement) bordélique comme moi, le tiroir de rangement en façade est une vraie bénédiction.

IMG_7814

Je ne peux que conseiller aux nordistes tentés/ées par Pfaff ( ou Brother, d'ailleurs ) d'aller chez les Etablissements Marquis, à Rivière ( 10 minutes au sud d'Arras) ou à Amiens. Avec Béatrice Marquis, le courant est tout de suite passé, j'ai pu rester le temps suffisant pour faire de longs essais et être sûre de repartir avec le modèle le plus adapté à mes besoins actuels et futurs. Et comme elle le dit elle-même, quand on lui laisse une machine à réviser, elle le fait elle-même, elle ne l'envoit pas à pétaouchnock !

En prime, je sais que je peux revenir quand je veux, aussi souvent que j'en aurai besoin, pour apprendre à exploiter toutes les possibilités de ma machine. Pour à peine 30 euros de plus que les vendeurs sur internet, le calcul est vite fait.

Posté par globulle59 à 16:09 - Commentaires [7] - Permalien [#]

17 janvier 2015

Des livres de couture japonais d'occasion (RESERVES)

Ils sont tous en bon état, sans odeurs de tabac ni de poussière. Les planches de patrons ont été détachées, non découpées et repliées proprement. Aucune annotation n'est présente à l'intérieur, j'en demande grosso-modo la moitié du prix de vente neuf. Prévoir les frais de port en plus (possibilités d'envoi en lettre, colissimo ou mondial relay). Remise en main propre possible sur le secteurs Arras-Cambrai-Douai.

Si un ou plusieurs livres vous intéressent, le mieux est de m'écrire via le lien "contacter l'auteur" en haut à droite.

Cliquez sur les liens pour un aperçu du contenu.

IMG_7803

Every days camisole, Straight stitch skirts, Pochée Layerd onepiece and tunic (livre 194 des JCA)

10 euros chacun

 

IMG_7804

Pochée easy cute dress, ( 10 euros) et Coudre, un livre grand format de 130 pages orienté Liberty, avec des très nombreux modèles de sacs, patchwork, et plusieurs robes et chemisiers pour femme (15 euros)

 

IMG_7805

2 hors-séries Coudre c'est facile, les versions françaises des Pochées 11 et 10.

5 euros chacun

 

 

Posté par globulle59 à 18:49 - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 janvier 2015

Rayures fines et teintes claires

Résultat mitigé pour ma dernière réalisation. Il s'agit du modèle Martha de Milchmonster. J'ai découvert cette créatrice sur le forum Thread and needles. J'ai un peu hésité à commander, puisque je ne comprends pas l'allemand. Mais un coup d'oeil au patron gratuit de capuche m'a convaincue que je pourrais m'en sortir avec les photos ( et un traducteur en ligne).

Les instructions ne comprennent pas de tableau de tailles, on doit choisir par comparaison avec un T-shirt qui nous convient. Pas génial, d'autant que je n'avais pas deux t-shirt qui me donnaient le même résultat.

Donc comme j'ai voulu jouer la sécurité, mon Martha est trop grand. Pas énormément, ça me donne une tunique confortable, mais la prochaine fois, je couperai ma taille habituelle sans me prendre la tête. Parce que je compte recommencer, vu que ce patron (comme Toni que j'ai commandé en même temps) comporte de nombreuses variantes, ce qui rend le prix vraiment compté au plus juste.

IMG_7794

A noter: les différentes variantes font l'objet de fichiers séparés, c'est très pratique pour imprimer juste ce dont on a besoin. Les PDF sont impeccables, les feuilles de patrons faciles à assembler, bref, on en a pour son argent.

Je suis restée sage en utilisant deux tissus très proches, mais ce patron est vraiment conçu pour pouvoir jouer avec les associations de motifs.

IMG_7795

Résultat à la hauteur de mes espérances, par contre, pour cette chemise qui a commencé un turn-over hebdomadaire dans le lave-linge (tout comme mes deux autres chemisiers précédents, tellement plus confortables que tout ce que je pourrais trouver en boutiques)

IMG_7796

Toujours sur la base de Aime comme Mythique  ( Burda 09-2009, si l'on se réfère aux soupçons de plagiat concernant ce patron). Mais adaptée en tunique, un peu allongée, avec l'ajout d'un pli creux au dos. J'ai tracé moi-même la bande de boutonnage en agrandissant les bandes des poignets, et inversé les manchettes qui se boutonnent à l'envers, si on suit les instructions du patron.

 IMG_7799

Un coton blanc tout simple ajoute un peu de contraste au col et aux poignets. Le tissu principal est un pur coton japonais de chez Tissus Paulo. A nouveau, qualité impeccable, grande douceur et facilité de repassage.

IMG_7800

Je pense avoir à présent bien exploité ce modèle de chemisier. Je le reprendrai pour une commande, dans les semaines à venir, mais je pense passer à un autre patron pour moi, maintenant. D'autant que Crafsty m'a offert un cours gratuit, j'ai choisi One pattern, many looks: blouses. Et le patron ressemble à s'y méprendre à la dernière création de Sewaholic, d'ailleurs particulièrement tentante ! Mais en mieux, puisqu'il contient les variations pour toutes les tailles de bonnet, donc pas besoin de faire de FBA.

Posté par globulle59 à 16:02 - Commentaires [3] - Permalien [#]

01 janvier 2015

Passer du froid au chaud en 5 minutes

Le second numéro de Seamwork vient tout juste de paraitre. Je l'attendais avec impatience et un peu d'inquiétude: après le numéro de lancement et son gilet Oslo qui m'avait donné immédiatement envie de m'abonner, qu'allait donner le suivant ?

Premiers coups d'oeil aux modèles. Ouais, bof-bof.

La chemisette Savannah, avec ses épaules nues en plein hiver... Et le legging noir, pièce que je ne porte jamais...

Sauf que, après avoir jeté un coup d'oeil aux fournitures, parcouru en diagonale les instructions, j'ai totalement changé d'avis !

Oui, cette chemisette tombe à pile, mes petits "Damarts" de chez Aldi sont bien distendus, à force d'être portés quotidiennement (je suis très frileuse et ne m'en sépare qu'en plein été, et encore, l'été dernier, ils revenaient encore souvent dans les lessives). Et ce modèle semble une belle initiation à la couture de pièces de lingerie un peu sophistiquées, avec fines bretelles réglables, applications de dentelles.

De plus, cette "camisole" est taillée dans le biais.... bien intriguant et plein de promesses quant au tomber de la chose...

Quant aux leggings, hé bien, qui n'a pas besoin d'une paire de leggings quand on a une jolie Moneta à porter avec des bottes ? Et quand, comme moi, on a décidé de reprendre doucement la gym après des mois de "non-non-non, les vibrations, ça me fait mal au poignets".

Parce que.... vous avez vu ce détail sur la cheville ? Le genre de finition qui serait aussi adorable sur une manche de T-shirt...

En fin de compte, c'est exactement ça que j'attendais en m'abonnant. Etre surprise et sortir de ma zone de confort en m'attaquant à des patrons qui n'auraient pas forcément attiré mon attention autrement.

Et aussi, quel plaisir de voir que le mannequin grande taille n'est pas uniquement là pour compléter. Pour le legging, c'est elle seule qui montre la pièce sous toutes ses coutures. Et d'ailleurs, l'autre mannequin, toute fine, est quand même bien loin des mensurations d'autres marques branchées, comme chez Papercut où on a juste envie de donner un gros sandwich à la nana des photos...Décidément, ils ont fait fort encore ce mois-ci, chez Colette.

Posté par globulle59 à 22:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 décembre 2014

Ah, Moneta...

J'avais assemblé les feuilles de ce patron depuis un moment, mais je bloquais, pensant que je n'avais pas de métrage suffisant dans mes stocks de jersey.

Sauf que, maintenant, j'ai compris que chez Colette, il évaluent large ! Donc ma Moneta tient dans un coupon de 1m50, sans doute plus large que 150, mais elle tient !

Il a fallu ruser au niveau des manches. Je les voulais longues, j'ai donc ajouté une bande découpée dans les chutes. Attention: si l'on veut allonger les manches, il ne suffit pas de prolonger à la règle la forme des manches 3/4, sans quoi c'est vraiment très très serré en arrivant aux poignets. Là, c'est limite mais ça passe grâce aux poignets rapportés.

IMG_7782

Avec cette robe, j'ai découvert l'utilisation de l'élastique transparent, cousu dans la taille de la robe pour donner de la tenue aux fronces. Le résultat est assez magique, il va falloir que je fasse des stocks la prochaine fois que j'en trouve.

J'ai beaucoup galéré sur l'encolure. Le patron préconise un simple ourlet à l'aiguille jumelée. Mon tissu étant assez mou, je me suis retrouvée avec une encolure informe, tombant sur les épaules, affreuse.

J'ai essayé d'ajouter une bande jersey, mais ça gâchait totalement le look de la robe qui devenait une banale robe t-shirt à col rond.

Là, j'ai décidé de laisser reposer, de relire Nancy Zieman, et le lendemain, de tenter la pose d'un élastique transparent à l'encolure.

Il m'a fallu encore plusieurs tentatives avant d'arriver à un résultat correct. La combinaison que j'ai trouvée est la suivante: élastique en-dessous, tissu au-dessus (sinon le pied de biche tire sur l'élastique), et couture à la surjeteuse en tirant légèrement sur l'élastique. Puis piqure à l'aiguille jumelée en piquant doucement.

Le résultat n'est pas absolument parfait, c'est légèrement froncé à un ou deux endroits, mais globlament, c'est propre et ça donne une finition très sobre.

IMG_7787

Verdict: ce patron est une tuerie !

On enfile cette robe comme on mettrait un jogging, mais dedans, on se sent féminine. Je n'ai rien modifié dans ce patron, pas même la longueur de la jupe qui est parfaite pour mon 1m70. Coupé en taille M, c'est un tout petit peu large au niveau du haut du buste, mais nickel à la poitrine. Voilà de quoi me réconcilier avec les robes.

IMG_7791

Cravate Art-Nouveau, un sautoir en acier d'Anne-Marie Elorza.

A la galerie Bettina Flament.

(mais un petit coup de fer sur la jupe n'aurait pas été superflu...)

Posté par globulle59 à 13:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]



Fin »