Fil et bois

27 janvier 2015

Les dernières coutures de ma Toyota mécanique

Pour son chant du signe, mon ancienne machine à coudre ne s'est pas déshonorée, loin de là.

D'abord, le petit caraco Savannah du Seamwork de janvier. J'ai choisi la version rapide, avec des bretelles en élastique à lingerie, un assemblage en partie à la surjeteuse et une finition sans dentelle. Mais les instructions comportent un pas-à-pas détaillé pour des versions plus élaborées, avec coutures anglaises, bretelles dans le même tissu que le reste, et dentelle travaillée à l'encolure.

Par manque de tissu (mon coupon ne faisait que 50cm), j'ai dû retirer 2cm à la hauteur de buste, mais ça reste très convenable.

Allez, je me lance, photos en petite tenue !

IMG_7816

J'ai coupé la taille 10, mais ça taille très grand ! Sans doute parce que le patron est conçu pour un tissu tissé coupé dans le biais, alors que j'ai utilisé un jersey. J'ai refait la couture des cotés avec un retrait de 1cm.

Mon assemblage des bretelles n'est pas parfait devant, je compte faire quelques points à la main pour stabiliser les pointes.

IMG_7817

Premières bretelles réglables de ma vie ! Sans douleur avec les explications très claires de Colette patterns.

IMG_7815

Et c'est sur la table à repasser que j'ai compris le secret du tomber de ce modèle: la courbe du devant légèrement décalée de celle du dos.

Et mine de rien, je porte du Dior. Vive les surplus de haute couture des Tissus d'Inès, à Pont-Sainte-Marie !

La seconde réalisation est un t-shirt tout simple, sur le patron du livre Alabama Studio Sewing + Design. Coupé en taille L, il est très légèrement serré au niveau de la poitrine, mais tout le reste me convient.

IMG_7818

Je n'ai rien modifié dans ce patron. Le buste et les manches sont bien longs, comme j'aime, les manches trompettes pas forcément simples à caser sous ma blouse au travail, mais très seyantes.

Comme les finitions à la main n'étaient pas possibles, mais que je voulais quand même avoir une touche Alabama-style, j'ai tenté une pose de bande de finition à l'aiguille double. Eh bien, c'est plus que convaincant, ce petit col qui rebique casse l'aspect trop simple du modèle.

IMG_7819

Le tissu a été commandé l'hiver dernier chez Mamzelle Fourmi. Il s'agit d'un coton bio uuuuuultra doux, un rêve à coudre et à porter.

Évidemment, la couleur pique un peu. Alors, je le porte avec le gilet Oslo. Quitte à piquer les yeux, autant y aller à fond....

IMG_7820

Effet collatéral: avoir toute la journée dans la tête "qu'est-ce qu'on attend pour fout' le feu"...

Ou "allumer le feu", et ça, ça fout quand même un peu les boules...

Posté par globulle59 à 12:23 - Commentaires [3] - Permalien [#]


24 janvier 2015

Mon prix de consolation

Il a fallu une petite vingtaine de jours pour décider cet achat. Après avoir essayé la machine à coudre d'une copine. Et avoir réalisé que ça fait 8 mois que la couture est la seule activité manuelle qui reste possible à ma pauvre main. Et 8 mois, c'est long...

J'essaie d'habitude de lutter contre mes réflexes matérialistes, mais là, je dois bien admettre que me faire un beau cadeau était vraiment ce qu'il me fallait.

Voici mon new partner of crime:

IMG_7810

Pfaff Quilt ambition 2.0, sous les regards bienveillants de Patrick and May

Eclairage 3 leds lumière du jour, Yiiipeeee !!

Evidemment, j'ai été épatée par l'éventail des points possibles (ma Toyota en rougit de confusion, avec ses 25 points). Enthousiasmée par le double entrainement d'origine et la facilité déconcertante avec laquelle la machine coud sans déformer les jerseys les plus capricieux, sans aiguille double.

IMG_7813

Mais surtout conquise par le silence de cette machine: quand on passe ses journées dans un environnement de travail rempli de cris et de cavalcades d'ados, difficile, le soir venu, de s'asseoir devant une machine bruyante. Vérification faite au décibelmètre: 20 dB de moins que ma Toyota sur un point droit à vitesse maxi (le même score que la Brother innovis 50, mais cette dernière émet une fréquence plus aigue, que j'ai trouvée moins agréable).

Le slogan de cette gamme est que la "différence est dans les détails". Ce n'est qu'après 1 heure d'essais à la maison que j'ai compris: pour moi, le détail qui va me changer la vie, c'est le bouton d'arrêt aiguille en haut, qui m'évite de mouliner du volant à chaque fin de couture, pour pouvoir couper mon fil de cannette. Mon poignet droit en pleure de gratitude. 

Et j'ai choisi le modèle Quilt ambition 2.0 car pratiquement toutes les commandes se font au stylet sur l'écran tactile, c'est tellement plus doux que d'enfoncer les touches du modèle en-dessous ("encore merci, vraiment", chouigne mon poignet droit)

 

IMG_7811

Et pour une nana (légèrement) bordélique comme moi, le tiroir de rangement en façade est une vraie bénédiction.

IMG_7814

Je ne peux que conseiller aux nordistes tentés/ées par Pfaff ( ou Brother, d'ailleurs ) d'aller chez les Etablissements Marquis, à Rivière ( 10 minutes au sud d'Arras) ou à Amiens. Avec Béatrice Marquis, le courant est tout de suite passé, j'ai pu rester le temps suffisant pour faire de longs essais et être sûre de repartir avec le modèle le plus adapté à mes besoins actuels et futurs. Et comme elle le dit elle-même, quand on lui laisse une machine à réviser, elle le fait elle-même, elle ne l'envoit pas à pétaouchnock !

En prime, je sais que je peux revenir quand je veux, aussi souvent que j'en aurai besoin, pour apprendre à exploiter toutes les possibilités de ma machine. Pour à peine 30 euros de plus que les vendeurs sur internet, le calcul est vite fait.

Posté par globulle59 à 16:09 - Commentaires [6] - Permalien [#]

17 janvier 2015

Des livres de couture japonais d'occasion (RESERVES)

Ils sont tous en bon état, sans odeurs de tabac ni de poussière. Les planches de patrons ont été détachées, non découpées et repliées proprement. Aucune annotation n'est présente à l'intérieur, j'en demande grosso-modo la moitié du prix de vente neuf. Prévoir les frais de port en plus (possibilités d'envoi en lettre, colissimo ou mondial relay). Remise en main propre possible sur le secteurs Arras-Cambrai-Douai.

Si un ou plusieurs livres vous intéressent, le mieux est de m'écrire via le lien "contacter l'auteur" en haut à droite.

Cliquez sur les liens pour un aperçu du contenu.

IMG_7803

Every days camisole, Straight stitch skirts, Pochée Layerd onepiece and tunic (livre 194 des JCA)

10 euros chacun

 

IMG_7804

Pochée easy cute dress, ( 10 euros) et Coudre, un livre grand format de 130 pages orienté Liberty, avec des très nombreux modèles de sacs, patchwork, et plusieurs robes et chemisiers pour femme (15 euros)

 

IMG_7805

2 hors-séries Coudre c'est facile, les versions françaises des Pochées 11 et 10.

5 euros chacun

 

 

Posté par globulle59 à 18:49 - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 janvier 2015

Rayures fines et teintes claires

Résultat mitigé pour ma dernière réalisation. Il s'agit du modèle Martha de Milchmonster. J'ai découvert cette créatrice sur le forum Thread and needles. J'ai un peu hésité à commander, puisque je ne comprends pas l'allemand. Mais un coup d'oeil au patron gratuit de capuche m'a convaincue que je pourrais m'en sortir avec les photos ( et un traducteur en ligne).

Les instructions ne comprennent pas de tableau de tailles, on doit choisir par comparaison avec un T-shirt qui nous convient. Pas génial, d'autant que je n'avais pas deux t-shirt qui me donnaient le même résultat.

Donc comme j'ai voulu jouer la sécurité, mon Martha est trop grand. Pas énormément, ça me donne une tunique confortable, mais la prochaine fois, je couperai ma taille habituelle sans me prendre la tête. Parce que je compte recommencer, vu que ce patron (comme Toni que j'ai commandé en même temps) comporte de nombreuses variantes, ce qui rend le prix vraiment compté au plus juste.

IMG_7794

A noter: les différentes variantes font l'objet de fichiers séparés, c'est très pratique pour imprimer juste ce dont on a besoin. Les PDF sont impeccables, les feuilles de patrons faciles à assembler, bref, on en a pour son argent.

Je suis restée sage en utilisant deux tissus très proches, mais ce patron est vraiment conçu pour pouvoir jouer avec les associations de motifs.

IMG_7795

Résultat à la hauteur de mes espérances, par contre, pour cette chemise qui a commencé un turn-over hebdomadaire dans le lave-linge (tout comme mes deux autres chemisiers précédents, tellement plus confortables que tout ce que je pourrais trouver en boutiques)

IMG_7796

Toujours sur la base de Aime comme Mythique  ( Burda 09-2009, si l'on se réfère aux soupçons de plagiat concernant ce patron). Mais adaptée en tunique, un peu allongée, avec l'ajout d'un pli creux au dos. J'ai tracé moi-même la bande de boutonnage en agrandissant les bandes des poignets, et inversé les manchettes qui se boutonnent à l'envers, si on suit les instructions du patron.

 IMG_7799

Un coton blanc tout simple ajoute un peu de contraste au col et aux poignets. Le tissu principal est un pur coton japonais de chez Tissus Paulo. A nouveau, qualité impeccable, grande douceur et facilité de repassage.

IMG_7800

Je pense avoir à présent bien exploité ce modèle de chemisier. Je le reprendrai pour une commande, dans les semaines à venir, mais je pense passer à un autre patron pour moi, maintenant. D'autant que Crafsty m'a offert un cours gratuit, j'ai choisi One pattern, many looks: blouses. Et le patron ressemble à s'y méprendre à la dernière création de Sewaholic, d'ailleurs particulièrement tentante ! Mais en mieux, puisqu'il contient les variations pour toutes les tailles de bonnet, donc pas besoin de faire de FBA.

Posté par globulle59 à 16:02 - Commentaires [3] - Permalien [#]

01 janvier 2015

Passer du froid au chaud en 5 minutes

Le second numéro de Seamwork vient tout juste de paraitre. Je l'attendais avec impatience et un peu d'inquiétude: après le numéro de lancement et son gilet Oslo qui m'avait donné immédiatement envie de m'abonner, qu'allait donner le suivant ?

Premiers coups d'oeil aux modèles. Ouais, bof-bof.

La chemisette Savannah, avec ses épaules nues en plein hiver... Et le legging noir, pièce que je ne porte jamais...

Sauf que, après avoir jeté un coup d'oeil aux fournitures, parcouru en diagonale les instructions, j'ai totalement changé d'avis !

Oui, cette chemisette tombe à pile, mes petits "Damarts" de chez Aldi sont bien distendus, à force d'être portés quotidiennement (je suis très frileuse et ne m'en sépare qu'en plein été, et encore, l'été dernier, ils revenaient encore souvent dans les lessives). Et ce modèle semble une belle initiation à la couture de pièces de lingerie un peu sophistiquées, avec fines bretelles réglables, applications de dentelles.

De plus, cette "camisole" est taillée dans le biais.... bien intriguant et plein de promesses quant au tomber de la chose...

Quant aux leggings, hé bien, qui n'a pas besoin d'une paire de leggings quand on a une jolie Moneta à porter avec des bottes ? Et quand, comme moi, on a décidé de reprendre doucement la gym après des mois de "non-non-non, les vibrations, ça me fait mal au poignets".

Parce que.... vous avez vu ce détail sur la cheville ? Le genre de finition qui serait aussi adorable sur une manche de T-shirt...

En fin de compte, c'est exactement ça que j'attendais en m'abonnant. Etre surprise et sortir de ma zone de confort en m'attaquant à des patrons qui n'auraient pas forcément attiré mon attention autrement.

Et aussi, quel plaisir de voir que le mannequin grande taille n'est pas uniquement là pour compléter. Pour le legging, c'est elle seule qui montre la pièce sous toutes ses coutures. Et d'ailleurs, l'autre mannequin, toute fine, est quand même bien loin des mensurations d'autres marques branchées, comme chez Papercut où on a juste envie de donner un gros sandwich à la nana des photos...Décidément, ils ont fait fort encore ce mois-ci, chez Colette.

Posté par globulle59 à 22:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]



29 décembre 2014

Ah, Moneta...

J'avais assemblé les feuilles de ce patron depuis un moment, mais je bloquais, pensant que je n'avais pas de métrage suffisant dans mes stocks de jersey.

Sauf que, maintenant, j'ai compris que chez Colette, il évaluent large ! Donc ma Moneta tient dans un coupon de 1m50, sans doute plus large que 150, mais elle tient !

Il a fallu ruser au niveau des manches. Je les voulais longues, j'ai donc ajouté une bande découpée dans les chutes. Attention: si l'on veut allonger les manches, il ne suffit pas de prolonger à la règle la forme des manches 3/4, sans quoi c'est vraiment très très serré en arrivant aux poignets. Là, c'est limite mais ça passe grâce aux poignets rapportés.

IMG_7782

Avec cette robe, j'ai découvert l'utilisation de l'élastique transparent, cousu dans la taille de la robe pour donner de la tenue aux fronces. Le résultat est assez magique, il va falloir que je fasse des stocks la prochaine fois que j'en trouve.

J'ai beaucoup galéré sur l'encolure. Le patron préconise un simple ourlet à l'aiguille jumelée. Mon tissu étant assez mou, je me suis retrouvée avec une encolure informe, tombant sur les épaules, affreuse.

J'ai essayé d'ajouter une bande jersey, mais ça gâchait totalement le look de la robe qui devenait une banale robe t-shirt à col rond.

Là, j'ai décidé de laisser reposer, de relire Nancy Zieman, et le lendemain, de tenter la pose d'un élastique transparent à l'encolure.

Il m'a fallu encore plusieurs tentatives avant d'arriver à un résultat correct. La combinaison que j'ai trouvée est la suivante: élastique en-dessous, tissu au-dessus (sinon le pied de biche tire sur l'élastique), et couture à la surjeteuse en tirant légèrement sur l'élastique. Puis piqure à l'aiguille jumelée en piquant doucement.

Le résultat n'est pas absolument parfait, c'est légèrement froncé à un ou deux endroits, mais globlament, c'est propre et ça donne une finition très sobre.

IMG_7787

Verdict: ce patron est une tuerie !

On enfile cette robe comme on mettrait un jogging, mais dedans, on se sent féminine. Je n'ai rien modifié dans ce patron, pas même la longueur de la jupe qui est parfaite pour mon 1m70. Coupé en taille M, c'est un tout petit peu large au niveau du haut du buste, mais nickel à la poitrine. Voilà de quoi me réconcilier avec les robes.

IMG_7791

Cravate Art-Nouveau, un sautoir en acier d'Anne-Marie Elorza.

A la galerie Bettina Flament.

(mais un petit coup de fer sur la jupe n'aurait pas été superflu...)

Posté par globulle59 à 13:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]

24 décembre 2014

La jupe en mode radins

Ça fait un moment que je tourne autour de la jupe Aime comme Midinette. Longtemps que j'hésite à commander le patron, de peur que cette forme de jupe ne convienne pas à ma morphologie (le coup du petit bidon qui ressort), d'autant que les patrons Aime comme Marie ne sont pas donnés.

En farfouillant dans ma boite de patrons, je suis retombée sur la jupe On-Trend du Ottobre de mai 2013, et je me suis dit que c'était une bonne base de départ.

Je voulais une jupe doublée, donc j'ai commencé en assemblant la doublure qui allait me servir de toile. J'ai légèrement ajusté les côtés du panneau dos, un peu trop larges entre les hanches et le début des cuisses, mais sinon, j'ai trouvé le patron impeccable en 42.

IMG_7761

Le tissu principal est de composition inconnue, trouvé lors d'un spectacle du tissu pour, je crois, 7 euros le coupon. Il a un joli tomber et s'est bien comporté sous la machine à coudre.

J'ai remplacé les pinces d'origine par des plis creux. Le panneau devant de la jupe ayant été élargi de 2cm au moment de la coupe, j'ai pu facilement former les plis pour leur donner un aspect similaire à ceux de la Aime comme Midinette.

IMG_7763

Pour rester en mode radins, je n'ai pas voulu aller acheter de doublure: j'en avais un morceau vert-marron, ce n'est pas l'idéal avec un tissu noir, mais ça passe. Et puis, une doublure, ça ne se voit pas, la plupart du temps.

IMG_7764

Finalement, mon seul achat aura été la fermeture éclair, ma première fermeture invisible. J'ai dû m'y reprendre à deux fois avant d'être satisfaite, mais je suis conquise. Je sens que mon pied de biche va être vite amorti. Et j'ai essayé de soigner les raccords de motifs, je crois que ça passe.

Une dernière photo floue, mais avec la fameuse pause "une main dans la poche". Ma Midinette, on dirait une vraie !

IMG_7760

On dirait que ce patron va connaître l'honneur ultime: être recopié sur papier cartonné, avec marges de coutures incluses et repères au poinçon, pour réutilisations multiples.

Posté par globulle59 à 15:07 - Commentaires [4] - Permalien [#]

13 décembre 2014

Les maths sont têtues... quoi que...

Quand un patron demande 2m40 de tissu, à priori, ça semble illusoire de le faire tenir dans 1m80. Sauf si le tissu est une maille qui part complètement de travers après le premier lavage, et qu'on taille les pièces individuellement, sans travailler sur le tissu plié.

Évidemment, c'est plus long, mais miracle, ça tient. La seule concession a été de rabioter un peu les poignets, qui sont un peu plus serrés qu'à l'origine.

Il s'agit du gilet Oslo, publié avec le premier numéro du magazine en ligne Seamwork. J'ai utilisé (par dépit de ne pas trouver de molleton sympa dans les magasins du coin) une maille synthétique du stock, flammée rouge/framboise, pas facile à travailler car glissant sous les dents d'entrainement de la surjeteuse, mais qui curieusement, se comportait super bien à la machine à coudre.

IMG_7736

Pour le patron, vraiment rien à dire, c'est du Colette Patterns. Hyper bien présenté, facile à assembler, explications très claires. L'édito du magazine annonce une réalisation en 3 heures ou moins. Je suis une couturière lente, qui ne passe jamais plus de 30 minutes d'affilée à sa machine à coudre, mais bout à bout, je pense que je ne suis pas loin du compte.

J'étais un peu hésitante en voyant la grande hauteur des pièces sur le patron, mais c'est nickel: pile les bonnes proportions pour allonger la silhouette.

IMG_7735

Je pense que j'aurais pu couper une taille en-dessous, vue la grande souplesse (mollesse ?) du tissu. Mais c'est très douillet avec cette maille fluide, finalement assez chaude.

Les poignets sont vraiment très longs, j'adore l'effet sweat-shirt quand ils sont repliés. Et j'aime aussi l'effet mitaine quand ils sont dépliés.

IMG_7738

Le livret d'explications comprend deux méthodes pour les assembler aux manches, coutures dehors ou coutures à l'extérieur, selon la manière dont on compte les porter.

Edit de fin janvier: mes coutures sont vraiment moches-moches sur les photos: je me suis trompée de réglage sur la surjeteuse, j'étais en mode "tissus non extensible". Depuis, j'ai tout décousu et réassemblé correctement. La honte sur moi...

Pour aller avec, j'ai enfin osé couper dans mon coupon de chez Mamzelle Fourmi, mais arg ! là c'est le contraire, c'est trop petit !!! La faute à un nouveau patron que je voulais tester, et à un jersey moins élastique que prévu.

IMG_7739

Heureusement, je pense avoir trouvé une famille d'adoption pour lui.

Posté par globulle59 à 18:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 novembre 2014

Faux Liberty pour vraie-fausse chemise The Kooples

Cette semaine, j'ai concrétisé un vieux rêve (enfin, datant de un an ou deux): la chemise en liberty avec passepoils un peu partout, comme on en a vu apparaitre sur de nombreux blogs de couture l'hiver dernier.

IMG_7731

Mon tissu est un coton japonais de belle qualité de chez Tissus Paulo, acheté l'hiver dernier. Le passepoil est très souple et légèrement satiné, trouvé chez Elza Tissus. Il faudra que je me souvienne que son fil de couture fond très facilement sous le fer à repasser, heureusement que je m'en suis aperçue en repassant l'intérieur de l'empiècement d'épaules.

IMG_7732

J'ai repris le patron du chemisier Aime comme Mythique ( Burda 09-2009, si l'on se réfère aux soupçons de plagiat concernant ce patron). J'ai commencé par refaire des pièces de patron en carton fin, en tenant compte de tous les ajustements réalisés sur la première version, et en ajoutant les marges de couture. Ainsi, j'ai un patron de base très pratique à utiliser, qui me permet de couper mes pièces très rapidement, sans épingler, juste en taillant autour des pièces en carton. Les repères de pinces, plis,... sont évidés au poinçon, il me suffit de passer un fil contrastant pour marquer efficacement mes pièces de tissu (j'utilise des tailor's tacks, j'ignore le nom français de cette technique apprise dans un cours Craftsy)

IMG_7734

L'assemblage n'a pas posé de problèmes. J'ai utilisé les explications très claires du blog Joviana pour ajouter les passepoils. Par manque de métrage, et aussi pour la sobriété, je n'en ai pas ajouté autour du col et des manchettes.

IMG_7727

Ce tissu est d'une grande douceur, apparemment, il se froisse peu. Bref, un vrai bon achat.

Et maintenant que j'ai un patron cartonné facile à réutiliser, je peux penser sérieusement à la prochaine chemise: une liquette à longue patte polo, dans un coton classique de chemise pour homme, avec un petit pli creux au dos.

(regardez le dessin technique, bien plus parlant que la photo, du plus pur style Burda. Quand le stylisme prend le pas sur la clarté...)

Posté par globulle59 à 20:52 - Commentaires [5] - Permalien [#]

23 novembre 2014

S'amuser avec des coupons délaissés

Emportée dans mon enthousiasme, un jour de Spectacle du tissu, j'avais acheté plusieurs coupons de jersey qui se sont avérés d'une composition décevante. Sans doute pas mal de viscose, et quasiment pas de coton.

J'ai décidé de m'amuser un peu, en partant (quelle surprise !) du patron de Plantain, et de me coudre un tee-shirt  un peu grunge, un peu skate, avec un faux effet de superposition manches courtes/manches longues

IMG_7700

J'ai réalisé des coudières matelassées dans une chute de jersey coton très fin: le tissu est travaillé en double épaisseur, avec des piqûres à l'aiguille jumelée.

IMG_7701

Et comme ce jersey noir est très fin et que j'en avais un graaaaand métrage, je me suis dit que c'était l'occasion de tester mon dernier achat, le patron Coppélia de chez Papercut.

J'ai hésité plusieurs jours avant de confirmer mon panier, après avoir lu plusieurs articles signalant de gros problèmes de taille et d'ajustement. J'ai décidé de coudre une toile sans aucune modification: au pire, le tissu finirait en lingette pour le ménage !

IMG_7702

Question taille : j'ai coupé du S, alors que je choisis d'habitude la taille 40 et que j'ajoute un FBA. Et au niveau du buste, contre toute attente, ça va.

Question hauteur : c'est clairement hyper riquiqui ! A porter en superposition, ça fonctionne, mais il me faudra rallonger la bestiole dans une prochaine version.

Question bras: ça colle des épaules aux coudes, ça se corse ensuite, les avants bras sont nettement serrés. Mais les longs poignets bien couvrants au niveau des mains sont vraiment gracieux.

IMG_7703

Je ne suis pas certaine de porter ce cache-coeur très souvent, mais comme toile, il remplit parfaitement son rôle.

Au final, je ne regrette pas mon achat, les explications du patron sont limpides, elles permettent d'obtenir un vêtement avec des finitions soignées. Je n'ai trouvé nulle part ailleurs de patron de cache-coeur à emmanchures raglan, j'aime cette association qui casse un peu le côté "petite fille sage" du cache-coeur de danseuse. 

Il faut juste savoir avant de se lancer que quelques ajustements seront nécessaires si on se rapproche du mètre soixante-dix.

Posté par globulle59 à 10:54 - Commentaires [2] - Permalien [#]



Fin »