05 juin 2013

La charkha est (quasiment) terminée

Les espaces libres de la boite ont été aménagés, la charkha est à présent un outil autonome, un véritable petit rouet de poche.

IMG_6427

Le lazy-kate à fuseau est simplement formé de deux blocs de bois assez lourds, ils sont amovibles, ce qui permet de les poser sur le côté pour le retors.

IMG_6428

Le couvercle contient deux petites boites de rangement, ainsi qu'un échéveaudoir démontable.

IMG_6429

Je n'ai pas trouvé pour l'instant de système de fermeture satisfaisant pour le couvercle, mais à part ça, la charkha est finie. Et j'ai refait des essais de filage, je crois que je commence à trouver le bon geste, et surtout la bonne quantité de torsion pour avoir un fil convenable.

Quant à la couverture aux moutons, elle monte, elle monte. Mais en manipulant le tricot pour prendre la photo, argh, j'ai cassé une pointe d'aiguille circulaire.

IMG_6430

Posté par globulle59 à 12:56 - Commentaires [3] - Permalien [#]


01 juin 2013

Qui n'en veut ?

J'avais prévu large en achetant la laine Cascade eco+, il me reste un écheveau non entamé de 250 grammes. C'est une couleur moutarde de la gamme Heather, donc une teinte nuancée très riche, pure laine.

IMG_6422

Cette seconde photo donne une idée plus fidèle de la couleur.

IMG_6423

A tricoter en 5-6, 437 m dans ce gros écheveau dodu. J'en demande 10 euros.

Retrouvés aussi deux pochettes patrons jamais ouvertes.

IMG_6421

Ce sont des tailles 34 à 44 pour le Burda, 34 à 46 pour le Neue Mode.

La pochette Burda n°3379 comprend deux nuisettes  (et deux caraco en version courte), ainsi qu'une culotte boxer.

La pochette Neue Mode n° 22625 comprend une robe à bretelle et des variations (essentiellement la forme des bretelles).

Chaque pochette à 4 euros.

Les frais d'envois ne sont pas compris.

Et je vous signale qu'il reste des livres de coutures disponibles en suivant ce lien, et celui-là.

Posté par globulle59 à 18:59 - Commentaires [1] - Permalien [#]

29 mai 2013

Aaah (désarroi)

De gauche à droite, du coton filé au fuseau, au rouet et... à la charkha.

IMG_6420

Ben, clairement, il va falloir penser à tordre beaucoup plus mon célibataire...

Je suis un peu morte de honte, là...

doute

(oups, désolée, en voulant éditer le message, j'ai supprimé deux commentaires. Décidément pas mon jour)

Posté par globulle59 à 18:42 - Commentaires [2] - Permalien [#]

26 mai 2013

Aaaaaah (satisfaction)

C'était aujourd'hui le jour fatidique de l'assemblage final de la charkha.

Mais d'abord un petit retour en arrière. Il y a plusieurs années, alors que je n'avais pratiquement aucun équipement, ni tour à bois, ni scie à chantourner, et comme "bois" seulement des chutes de medium des travaux de la maison, j'avais tenté le coup.

La "chakha" n° zéro a fini lamentablement: inachevée, elle prend les moutons dans le bas d'une penderie.

IMG_6415

Mais cette fois, je n'ai pas travaillé pour rien !

IMG_6416

Ce projet aura pris tout juste un mois, du premier coup de gouge au premier coton filé. Le plus difficile a été de trouver la boite. Je n'avais aucune envie de la fabriquer moi-même, et j'ai écumé les magasins de déco, de beaux-arts sans trouver mon bonheur (ou alors, à un prix rédhibitoire, et ce n'était pas le but).

J'ai trouvé la perle rare chez Floralux, et même si, à la base, je n'avais pas prévu de mettre plus de 10 euros, je n'ai pas hésité face à cette boite absolument parfaite. C'est un mini-chevalet pour peintre en ballade, dont j'ai changé les charnières afin de pouvoir l'ouvrir complètement.

IMG_6417

Les roues ont été tournées dans un seul bloc de poirier, de petites chutes de planchettes à fuseau turc ont servi pour la plupart des autres pièces. Le fuseau est formé d'une aiguille double pointe en métal n°2,5.

IMG_6418

L'ajustement des pièces n'a pas posé trop de problèmes. Comme le fond de la boite est en bois très mince, je l'ai doublé de chutes de cèdre rouge (un reste de bardage de la maison), d'où l'aspect rainuré. Ce bois très tendre a été facile à travailler, j'ai pu serrer à fond les écrous des axes en les enfonçant dans le bois, ils sont ainsi parfaitement stabilisés.

On ne le voit pas, mais un tube de laiton collé dans l'axe des roues assure une rotation régulière. Là, j'ai détourné les tubes de laiton des mécanismes à stylo en bois, et c'est efficace: une fois les axes (de simples vis de 6mm) bien graissés, ni couinement, ni grincement désagréable, et je sais que le bois ne risque pas de s'abîmer à l'usage.

IMG_6419

Pour le frein, j'ai voulu essayer d'abord un système très simple, et je crois que je ne vais pas chercher plus loin. Ca marche nickel. La courroie en coton est un peu sous tension grâce à l'élastique, le fuseau ne sort jamais de son logement et tourne régulièrement.

Voilà, challenge réussi. Il me reste à compléter avec d'autres fuseaux, et à aménager la boite pour y loger de petits rangements, un lazy-kate à fuseau, et peut-être même un écheveaudoir démontable, comme dans les vraies charkha.

Car ma charkha EST une vraie charkha !

icon_biggrin

Question budget, environ 30 euros, dont 25 euros pour la boite ! Pour le reste, de la récup', un bloc de poirier à 4 euros et des petits chutes, quelques vis, rondelles et boulons à frein. Et surtout de la vraie bonne courroie, la même que sur les rouets Louet, et ça simplifie tout.

Posté par globulle59 à 19:20 - Commentaires [12] - Permalien [#]

23 mai 2013

Révélateur

Marrant comme le contenu d'un colis peut cafter sur les tocades du moment:

IMG_6413

- filer du coton à la main, encore et encore

- changer souvent de bobine sur le rouet pour essayer les multiples idées du livre A spinner's book oy yarn design

- tisser des laines fines à la navette

- remplir vite et bien sa navette avec un super bobinoir en métal et bois

- tisser en "saori style", sur une chaine très fine en pure laine noire, des fils fantaisie et dodus filés à la main

- terminer le montage de la charkha maison en lui offrant une courroie de compèt'

Et lâcher un "ah c'est trop beau" en trouvant au fond du colis la petite gourmandise ajoutée au dernier moment à la commande, et qui m'était sortie de l'esprit.

IMG_6414

Le tout, forcément, chez Alysse Créations.
Là où même les bobinoirs pas au catalogue peuvent passer au catalogue quand on en fait la demande.

Posté par globulle59 à 20:05 - Commentaires [4] - Permalien [#]


20 mai 2013

Deux fuseaux, et c'est déjà beau !

Il faut être sacrément motivée pour aller "faire du copeau" en ce moment. Traverser le jardin sous la pluie, tirer la rallonge à travers la cour ( sous la pluie) pour avoir du courant dans la cabane, se dire que, non, j'ai pas froid aux pieds, et que la lumière du printemps est top dans l'atelier et donne à tout un air joyeux....

Alors j'ai travaillé des belles teintes chaudes, histoire de faire diversion.

IMG_6397

Un fuseau turc en buis à tige de noyer, et un petit fuseau classique tout en noyer.

Pour en savoir plus, il suffit de cliquer sur les liens.

Posté par globulle59 à 19:10 - Commentaires [3] - Permalien [#]

17 mai 2013

Des projets terminés

Après des semaines d'atermoiements, la veste moutarde Twigs and Willows est terminée.

Je l'ai voulue avec un peu de "positive ease", parce que j'ai déjà tricoté cette qualité qui avait un peu rétréci lors d'un des lavages. Donc je me suis laissé de la marge.

IMG_6392

Elle n'est pas parfaite: les emmanchures auraient pu être positionnées un peu plus haut, la laine est un peu trop épaisse à mon goût pour les motifs délicats de l'encolure, et je ne suis complètement convaincue par les boutons.

Mais elle est chaude et très confortable. La couleur est très mal rendue par les photos, il s'agit d'un très beau moutarde nuancé.

IMG_6394

 

Laine Cascade Eco+ de l'Echapée Laine

Et cette semaine, les effets de The Great British sewing bee ont commencé à se faire sentir. Face à la machine à coudre, je suis devenue à la fois plus aventureuse et plus exigeante.

Plus aventureuse, car j'ai osé tailler dans un drap ancien chiné, un lourd coton moelleux et au tombé incomparable. Pour y coudre une chemise de nuit d'une absolue délectation à porter. J'ai tout de même ajouté un biais fleuri et des boutons colorés, pour ne pas avoir l'impression de dormir dans ma blouse de TP !

IMG_6395

Dans la foulée, j'ai commencé un chemisier tout simple, et dans un premier temps, je suis revenue à mes mauvaises habitudes de bidouillage pour faire coller le pied de col à l'encolure, malgré deux bons cm de décallage.

J'ai finalement décidé de tailler un nouveau col, d'entoiler dans les règles, pour repartir sur de bonnes bases.

IMG_6396

C'est bien la première fois que je suis contente d'utiliser le découvit !

Ces deux patrons viennent du livre La couture Nature, qui est une mine.

Posté par globulle59 à 11:38 - Commentaires [4] - Permalien [#]

12 mai 2013

Le pont du 8 mai dans les copeaux

Durant ces quelques jours, j'ai pu me faire plaisir en réalisant une jolie variété d'objets.

Un fuseau supporté en zébrano et érable sycomore, pour une copine fileuse habituée aux fuseaux turcs, et qui prendra ainsi peut-être goût au filage supporté.

IMG_6378

IMG_6380

Et deux stylos eux aussi offerts en cadeau (tout le monde n'a pas forcément envie de filer de la laine !) J'avais réalisé plusieurs stylos en bois précieux en décembre pour ma famille, et travailler dans l'urgence (comme si je ne savais pas que Noël était le 25 décembre) avait été difficile. Alors que la clé de la réussite semble être de fractionner le travail sur deux jours, pour laisser la colle prendre entre le bois et le tube de laiton du mécanisme. Au moins, j'ai retenu la leçon.

Le stylo en putumuju (le bois orange) est fin et féminin, celui en bois de violette a été voulu plus masculin.

IMG_6381

Le prochain stylo devrait être en ébène, destiné à mon compagnon qui semble avoir une idée assez précise de ce qu'il voudrait.icon_wink

Posté par globulle59 à 21:55 - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 mai 2013

Un peu d'érable moucheté

Avec le retour du tour à bois dans le chalet de jardin, j'ai retrouvé le plaisir de bricoler au chant des oiseaux, même si c'est aussi parfois au bruit des gouttes de pluie.

J'ai monté un morceau d'érable moucheté, et ce nouveau fuseau franco-russe a été terminé en deux demi-journées.

IMG_6375

C'est un modèle élancé de 25 cm et 19 grammes.

IMG_6377

La pièce dans laquelle a été tourné le petit bol a révélé une jolie irrégularité du couleur, que j'ai cherché à préserver.

IMG_6376

Posté par globulle59 à 15:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]

07 mai 2013

Du Japon au Larzac

Récemment, une copine m'a demandé ce qui m'avait donné envie de faire du tissage, et sur le coup, j'avais été incapable de répondre. Ca m'est revenu deux jours plus tard: c'est en regardant une vidéo de Rita Buchanan, In praise of simple cloth. On y voit une couverture SU-BLIME en laine filée main et tissée, feutrée, douillette et aux couleurs profondes.

couverture rita buchanan

C'était fait, ma curiosité était piquée, et je crois avoir commandé un métier 2 à 3 semaines plus tard.

Cette réflexion m'a redonné envie de tisser une grande couverture. Et pour contraster avec la rigueur mathématique des torchons de la semaine dernière, j'ai voulu essayer de toucher du doigt la technique du tissage Saori.

D'après ce que j'ai compris, c'est une manière de mélanger tissage et philosophie zen, en laissant l'inspiration du moment s'exprimer, en utilisant toutes sortes de matières et de textures, en n'ayant pas peur de laisser des imperfections dans son tissu.

J'ai fait le tour de mes boites de laines, j'ai collecté tous mes restes dans les tons naturels, gris et beige, et j'ai commencé à monter une chaine ambitieuse, car prévue pour un tissage en double largeur.

A un moment, ça ressemblait à ça.

IMG_6369

Et ça a été le début de la galère. J'ai utilisé des laines d'élasticités très différentes, je me suis retrouvée à devoir gérer des problèmes de tension insolubles, à mon niveau.

Quand j'ai pu enfin commencer à tisser, les laines poilues se sont accrochées entre elles à chaque passage du peigne. Après avoir laborieusement réussi à faire 8 à 12 passages de navette, j'ai ouvert mon tissage, et j'ai réalisé que ce n'était PAS DU TOUT tissé en double largeur.

A un moment, il faut arrêter de s'entêter ! Les problèmes techniques avaient clairement pris le dessus sur le plaisir du tissage.

Donc j'ai démonté ma chaîne, supprimé les fils problématiques, remonté une chaine simple. Et je me suis dit qu'une couverture formée de deux panneaux cousus, c'était bien aussi...

IMG_6372

Et là le plaisir est revenu.

Avec en plus un sentiment de grande liberté. Tous ces bouts de chaine mis au rebut sont parfaits pour les nombreux changements de matière que j'avais en tête. Il me suffit de piocher dans le tas, en cherchant à créer des contrastes de matières.

Certains fils sont passés à la main, sans utilisation de navette, ce qui donne la sensation unique de faire corps avec son tissage. Et j'essaie des trucs...

IMG_6373

Tout ça pour constater une chose: quand j'ai commencé à tisser, je me suis dit que je voulais absolument éviter l'effet "tissage pur jus Larzac 1972". Là, je suis en plein dedans, et j'y prends un plaisir pas possible !

En parallèle, je compte bien mettre à profit le grand pont du 8 mai pour concrétiser ma petite charkha.

IMG_6374

Ca vaut la peine de rôder dans les rayons de fournitures de beaux-arts, ce chevalet de voyage est pile ce qu'il me fallait.

Posté par globulle59 à 15:24 - Commentaires [7] - Permalien [#]