08 novembre 2006

La part des anges...

Je connaissais ça pour le cognac, voire les vins de Bourgogne, mais je dois admettre que ça s'applique aussi à la laine que l'on file soi-même.

Je suis partie de 750g de mérinos commandé à Florence, chez Les laines du Mouchon. J'ai terminé de filer, je pèse les écheveaux obtenus...632 g !

m_rinos_noir_fini

Bon, sans compter le petit reste sur la dernière bobine, que je vais laisser poser un ou deux jours pour détendre la torsion, et l'échantillon encore sur les aiguilles ( pour ne pas oublier quel numéro j'ai utilisé). Mais quand même, il y a là un mystère étrange et pénétrant...

...mais bon, j'ai des pistes...

m_rinos_noir_moquette

...au pied du fauteuil où je m'installe...

Je peux ajouter sur tout le linge que je repasse depuis 15 jours, particulièrement les T-shirts blancs, dans les torchons, dans le lavabo...

Je dois même avouer que j'en ai retrouvé sur le bouchon de la bouteille de sauce de soja, alors que le rouet est installé deux étages au-dessus de la cuisine...

Mon prof de filage m'avait pourtant prévenue: "tu verras, tu en retrouveras dans ta culotte"

...ça ne saurait tarder, visiblement...blush2


Hé!hé!, je viens d'en retrouver un p'tit bout !

m_rinos_noir_rab

c'est mon premier échantillon !

Ce serait quand même dommage de ne pas avoir assez pour un pull à ma taille, admettez !

Allez, avec 650g et des poussières, ça devrait aller !

Et normalement, ça devrait être juste bien pour ce joli pull raglan du dernier IK.

Posté par globulle59 à 18:39 - Commentaires [13] - Permalien [#]


05 novembre 2006

Un petit nouveau...

La soeur de mon musicien chéri vient de créer son blog. Elle tricote toutes sortes de poupées et de peluches grand format pour les enfants de son entourage, elle a créé plusieurs modèles, et les présente à cette adresse.

Le site s'enrichira bien sûr peu à peu, certains modèles seront directement accessibles pour celles d'entre vous qui souhaiteraient les réaliser.

...preuve que dans la famille, ça tricote sec !

Posté par globulle59 à 20:58 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Histoire de gagner du temps...

J'avais prévu de laisser ma voiture au garage pour une vidange et un changement de batterie lundi, et pour être certaine qu'ils avaient bien le modèle, je suis passée jeudi faire noter la référence. Juste histoire de ne pas immobiliser deux fois ma voiture.

Ben voilà, le garagiste a juste oublié de remettre le cache en plastique sur la batterie, il l'a laissé posé sur le moteur, à côté, et il a refermé le capot... Le truc classique, quoi !

J'ai pourtant failli rouvrir le capot avant de remonter en voiture, mais je me suis dit que ce ne serait pas poli de vérifier son travail juste sous son nez. Comme quoi, la bonne éducation...

cache_batterieDonc voilà...Les bouts qui manquent sont toujours dans la voiture, mais sous forme de coulures dégueu incrustées sur le moteur et le début du pot d'échappement. Ce qui fait que ma voiture sent comme une usine d'incinération de plastique dès que je roule, et ça rentre dans l'habitacle...

Je sens que ça va bien me gagner du temps, cette histoire...

Posté par globulle59 à 11:43 - Commentaires [10] - Permalien [#]

02 novembre 2006

Victoire ! victoire ! victoire !

anna_socks_4Je crois que j'ai EN-FIN compris pourquoi j'étais incapable de tricoter les talons de chaussette en partant de la cheville. J'avais complètement zappé les diminutions le long du pied APRES le relevage des mailles du talon. Voilà pourquoi ça pendouillait sous la plante du pied.

Victoire ! victoire ! victoire !....

Sur le front de la dentelle, j'ai complètement terminé la partie tricot du châle de Charlotte Brontë. Les dernières bordures finissent de sécher, et le début des coutures m'a paru beaucoup moins fastidieux que je ne le craignais. Un FO très bientôt, chic !

Posté par globulle59 à 12:35 - Commentaires [9] - Permalien [#]

31 octobre 2006

Vive le train !

Quelques heures de TGV, deux soirées tranquilles en famille, et les tricots s'allongent.

bronte_bordure_feuilles_3

67 feuilles

anna_socks_2

et 35cm de jambe

et comme j'ai des mollets...disons...de fileuse, j'ai décidé de galber un peu la jambe de ces chaussettes qui sont à l'origine toutes droites. J'ai ajouté quelques diminutions sur l'arrière, en retirant deux motifs. Ce qui me rapproche du nombre de mailles que j'utilise habituellement avec cette laine. Bientôt prête à attaquer le talon !

anna_socks_3


Un dernier mot pour les copines de Lille, Corinne a appris aujourd'hui le maniement d'un rouet, et je crois pouvoir dire sans me tromper qu'elle a BIEN aimé ( et en plus elle est douée ). Le virus gagne du terrain...

Posté par globulle59 à 20:57 - Commentaires [7] - Permalien [#]


30 octobre 2006

A chacun sa vision du bonheur...

...pour moi, aujourd'hui, c'était ça.

temp_rature_30oct

22 degrés et un grand soleil un 30 octobre

alpaga_noir__tal_

Une table de jardin et une partie de la toison d'alpaga étalée

alpaga_noir_outillage

Quelques outils pas du tout pro mais quand même relativement efficaces.
Je ne suis contentée en fait d'enlever les brins de paille et de laver un petit peu de toison.

alpaga_noir_d_tail

Donc en réalité, ce n'est pas un noir-noir, mais un brun très foncé, et les pointes sont légèrement marron. C'est beauuuuuuu !

alpaga_noir_lav_

Après lavage, au moins 5 bains pour enlever le plus gros de la poussière terreuse déposée sur les fibres.
Ca brille !
Mais j'ai peur d'avoir un peu feutré les fibres.

Allez, pour celles qui ont lu jusqu'au bout, un petit bonus, parce que c'était vraiment trop mignon...

Posté par globulle59 à 15:06 - Commentaires [11] - Permalien [#]

29 octobre 2006

La Bourgogne, trop la classe !

De retour de vacances en Bourgogne, où le programme a été chargé. Mondial Tissus bien sûr, ballades dans la campagne, et escapade ICI, à une vingtaine de km de Dijon.

Coup de chance: nous sommes venus en pleine période de mise bas, le petit noir et blanc était né le matin même. La mère restait toujours très près de son petit, et s'intercalait continuellement entre lui et nous.

alpaga1

Les deux autres petits étaient aussi tout jeunes, mais déjà beaucoup plus assurés sur leurs pattes.

alpaga3

Je n'osais pas les toucher au début, mais l'éleveuse nous a encouragés à poser la main sur leur pelage. Incroyable: je n'avais jamais touché plus doux et plus gonflant !

alpaga2

On voit mes doigts qui s'enfoncent littéralement dans la toison...

Les bébés alpaga ont une tête incroyable, d'immenses yeux noirs avec de longs cils et un museau très court qui leur donnent un air de personnage de Walt Disney. Les adultes ont davantage l'allure des chameaux auxquels ils sont apparentés, en particulier quand ils courent avec la tête allongée vers le sol.

Sûrs que ceux-là sont choyés. L'éleveuse gardait toujours un oeil sur les petits et les mères, vérifant s'ils têtaient assez souvent ( les 24 premières heures de vie sont angoissantes, les jeunes peuvent mourrir s'ils ne têtent pas assez durant la première journée ), donnant à la main des feuilles de pommier à un adulte qui n'était pas très en forme, et on voyait quelle est aimée de ses animaux.

Alors, si je vous dis qu'en plus, j'ai eu la possibilité de rapporter de la laine, vous comprendrez que je n'ai pas hésité longtemps...

Je vous montre ça dès que l'aurai étalé le contenu du sac sur la terrasse, mais je peux déjà vous annoncer que c'est une toison noire, oui, UNE TOISON COMPLETE d'un animal tondu au bout de deux ans. Les fibres font donc jusqu'à 20cm de long !

Posté par globulle59 à 20:13 - Commentaires [11] - Permalien [#]

22 octobre 2006

A quoi ça tient...

Lorsque j'ai cassé l'an dernier l'une de mes aiguilles à chaussettes en bambou, j'en ai commandé un autre jeu en choisissant un peu au hasard dans la liste des marques proposées.

pointes_aiguilles_chaussettesEh bien, même si elles semblent identiques à première vue, ça n'a rien à voir quand il s'agit de tricoter des points dentelle.

En haut, mes vieilles aiguilles Inox, en bas une des aiguilles Profi achetées ensuite.

Ca se joue à un quart de mm, et pourtant ça fait toute la différence. Du coup, même si je n'en ai plus que 4, je suis revenue à mes aiguilles Inox...Les autres seront réservées aux côtes et au jersey simple, à moins que je ne sévisse à coup de mini-ponceuse...

et sous les aiguilles, les 15 premiers cm des Anna socks. Un régal à tricoter. icon_biggrin 

Posté par globulle59 à 14:37 - Commentaires [4] - Permalien [#]

18 octobre 2006

Les feuilles mortes...

bronte_bordure_feuilles_2Celles qui ont un jardin le savent. A cette période, si on ne s'y met pas un peu tous les jours, les feuilles mortes s'accumulent et on ne s'en sort plus. Pour moi, ce serait plutôt bon signe: plus j'aurai de feuilles, plus je serai près du but.

26 feuilles pour l'instant, je pense qu'il en faudra aux environs de 80...

Mais alors, c'est terrible. Moi qui comptais mettre de côté 10 euros par 10 euros le prix d'une cardeuse, qui pensais avoir LAAAAAAArgement assez de bouquins de modèles, voilà que je tombe sur la dernière réalisation de Niqui. Et me voilà à filer sur Amazone voir le prix du livre dont ce châle est tiré...( même pas très cher, d'ailleurs...)

Heureusement, je ne suis pas une impulsive quand il s'agit de faire des achats. Plutôt du genre à faire durer l'attente, je trouve que ça fait partie du plaisir. C'est ça qui me sauve.


Sinon, Anna fait son entrée...

anna_socks_1

Anna socks, modèle de Nina Chakkour dans le Rowan n°40

Et histoire de pimenter un peu l'aventure, je me lance sans échantillon, avec une laine différente ( Bébé Laine des Textiles de la Marque ), des aiguilles plus petites, et en commençant par le haut comme dans le modèle alors que n'ai jamais été f*##!!§§ue de tricoter une chaussette en top-down (on dit ça aussi pour les chaussettes ?)

Bref, on croise les doigts très très fort, on jette du sel au-dessus de son épaule et on fait trois fois le tour du rouet dans les sens des aiguilles d'une montre en tenant Bubulle à bout de bras vers le plafond...

Bulle_boude

Posté par globulle59 à 17:37 - Commentaires [17] - Permalien [#]

16 octobre 2006

Deux plaisirs qui ne se refusent pas...

...surtout un 16 octobre.

16oct06

Pouvoir travailler dans le jardin, même si ce n'est qu'une heure ou deux, lever le nez des copies pour regarder un papillon perché sur le figuier ou faire coucou à Bulle qui se chauffe au soleil dans les copeaux de cèdre au pied de l'arbre.

fraises_blanches

Trouver ceci en désherbant les fraisiers, tâter les fraises et découvrir qu'elles sont mures à point. Ce sont de curieux fraisiers dont les fruits sont gros comme des fraises des bois mais encore plus parfumés, et qui restent blancs à maturité. J'avoue que j'ai piqué 5 pieds dans le jardin de mes grands-parents avant que la maison ne soit mise en vente. Après tout, les nouveaux propriétaires les auraient peut-être arrachés comme des plantes négligeables, mais c'est une partie de mes souvenirs d'enfance qui tient dans ces fruits minuscules. Chéri en aura seulement s'il est très gentil... icon_wink

Posté par globulle59 à 16:27 - Commentaires [8] - Permalien [#]