D'avril à octobre, j'ai pris l'habitude d'aller acheter les oeufs chez une voisine, dans mon village. Cette année, pour m'amuser, j'ai mis dans une cagnotte les quelques euros d'écart entre une boite d'oeufs du village et une boite d'eufs bio du magasin.

Les oeufs du village n'ont aucun label, mais s'il ne sont pas bio, au moins, ils sont locaux.

31_10_2010_003

Et donc voilà: les sous des oeufs, ça fait le prix d'un beau bouquin de couture ou de tricot ! icon_biggrin

Sur les aiguilles, il y a à présent un océan de mérinos et mohair, superbe, somptueux, mais trop encombrant pour un siège de TGV (ou peut-être un strapontin, la joie des sur-réservations...)

31_10_2010_004

J'ai donc voulu entamer un petit truc peu volumineux, mais j'ai eu un mal fou à m'arrêter: le motif en dentelle, puis les rayures, le mélange est addictif, on veut toujours faire un rang de plus.

31_10_2010_005

Andrea's mitts, coordonnées avec ce châle que je ne quitte plus, dans la même laine faite main.

Allez houste, dans le sac de voyage !