Après-midi teinture hier avec quelques filles du tricot-thé. On a joué comme des gamines avec la cochenille, et les nuances pleines de surprises que donne ce pigment selon le pH ou la matière que l'on plonge dans le bain.

28_10_2010_009

D'abord on écrase les bestioles séchées, ensuite on met à chauffer dans de grandes bassines d'eau, on s'amuse à ajouter du vinaigre ou du gros sel, et on plonge dans le bain ce qui nous tombe sous la main.

28_10_2010_012

Plusieurs écheveaux sont repartis chez leurs propriétaires, les photos complètes seront publiées sur notre site collectif. On a obtenu de vrais bordeaux soutenus, mais il ne faut vraiment pas se fier aux coloris tant que la laine n'est pas rincée et bien sèche: un rouge framboise est devenu un bordeau profond.

28_10_2010_013

Au final, il me reste surtout du parme, avec des tons rosés par endroits. Ainsi qu'un rouge rosé malheureusement plein de débris de cochenille, j'espère qu'il partiront quand je secouerai la mêche.

28_10_2010_011

J'aime beaucoup ce gros écheveau de laine à chaussettes.

28_10_2010_014

Et dans les curiosités, il y a cette soie qui a franchement pris une teinte argent au séchage.

28_10_2010_010

Ce matin, j'ai remis le feu sous la dernière bassine, histoire d'extraire la toute dernière goutte de pigment.

Alors forcément, ça nous donne envie de remettre ça avec d'autres matières colorantes.