12 décembre 2009

On a winter's night

10_12_09_003Séance de travail tardive à la maison pour les musiciens, j'ai le premier étage de la maison pour moi.

Passage de l'immense Angelica's coat sur deux aiguilles circulaires pour prendre des mesures de la grande chose, tout semble coller: il fait toute la largeur du petit canapé !

Un bon bouquin, le dernier Sting dans les enceintes, une théière parfumée au jasmin, une bonne petite soirée qui s'annonce, au calme pour se remettre en douceur d'une semaine chargée.

Happy saturday evening à tous icon_biggrin

Posté par globulle59 à 21:19 - Commentaires [2] - Permalien [#]


08 décembre 2009

La route à l'envers

La plupart des fileurs et fileuses s'initient au fuseau, le matériel nécessaire pour se lancer est léger, peu encombrant, et on peut même le bricoler à partir d'objets de récupération.

J'ai juste parcouru le chemin à l'envers: voilà 3 ans et demi que je file au rouet, et je découvre depuis dimanche le plaisir contemplatif qui accompagne l'utilisation de ce petit objet tout simple. L'impression de revenir aux sources, de rejoindre les générations d'humains qui ont patiemment réalisé la matière première de leurs vêtements.

Au début, j'avais pensé ajouter un crochet au bout de la tige, comme dans les fuseaux du commerce. Mais à l'usage, je me rends compte que je n'ai pas envie de buter sur la moindre aspérité, le contact du bois est si agréable que je refuse de tomber sur du métal agressif quand j'enroule le mètre de laine que je viens de filer. Et maintenant que j'ai trouvé le bon geste pour nouer la laine en haut du fuseau, j'ai gagné en rapidité.

08_12_09_002

Pour l'instant, seulement de toutes petites quantités de fibres, piochées parmi les mises au rebut ( teinture ratée, fibres qui gratouillent ou toison à bouloches).

Mais déjà, je vois que ma laine filée au fuseau ne ressemble pas à celle que je file au rouet. La laine semble plus gonflante, avec cette touche d'irrégularité qui lui donne un aspect duveteux.

08_12_09_003

Un peu moins tordue, elle a l'air... plus cool...

Là, c'est la laine teinte au rumex cet été, et laissée trop longtemps au soleil. La couleur est gris sale, mais la fibre est restée lustrée, c'est un curieux mélange de terne et brillant.

Je ne vais pas jeter le rouet aux orties, c'est trop génial, comme appareil. Mais pour de petites quantité ou des fibres d'exception, le fuseau va vite me sembler indispensable.

Et sinon, je comprends comment ma copine Corinne a réussi à tricoter son Damson en quelques jours: c'est addictif, ce truc. Me voilà pratiquement arrivée à la fin.

08_12_09_006

rezwub

Posté par globulle59 à 17:11 - Commentaires [10] - Permalien [#]

06 décembre 2009

Artisanat local et retors andin...

Il y a quelques semaines, j'avais pris contact avec un artisan pour voir s'il pourrait me fabriquer un fuseau, un vrai un beau.

Je viens d'en prendre livraison aujourd'hui, et ce n'est pas un fuseau mais deux et un outil à retors andin que j'ai rapportés à la maison. icon_biggrin

06_12_09_007

Allez, revue de détails, j'en suis déjà fan, de mes petits fuseaux !

06_12_09_005

Celui-ci est entièrement en hêtre, il pèse 59g, parfait pour des laines moyennes ou le retors. L'artisan m'a expliqué que le hêtre était une essence solide, bien adaptée pour réaliser la tige qui, forcément, doit encaisser quelques chutes sur le sol (surtout avec une débutante au fuseau comme moi).

06_12_09_008

Trois fines lignes décoratives ont été ajoutées au-dessus de la fusaïole, et un petit trou a été percé au bout de la tige, pour le jour où je voudrai ajouter un crochet et utiliser le fuseau en top-whorl.

06_12_09_004

Le second est en hêtre pour la tige, et en noyer pour la fusaïole. C'est une essence magnifique, le travail de tournage fait ressortir le grain du bois. Ce fuseau est un peu plus léger, 45g, en quelques minutes, j'ai trouvé le geste pour filer fin et régulier.

06_12_09_009

Lui aussi pourra devenir un top-whorl le moment venu.

06_12_09_006

Plusieurs discussions sur le forum du filage faisaient ressortir que lorsque la fusaïole est plus épaisse à l'extérieur qu'à l'intérieur, le fuseau tourne plus longtemps. Nous nous sommes donc mis d'accord sur la forme des fusaïoles pour obtenir une bonne inertie, et le résultat est concluant: une impulsion seulement suffit à filer 1m50 de laine.

Et la bonne surprise, c'est que les deux fuseaux ne se ressemblent pas du tout, le tournage des fusaïoles est très différent et c'est un régal de les regarder valser.

06_12_09_003

Quant à l'outil pour le retors andin, il est simple et efficace, la grosse bille en bois lui donne l'aspect d'un jouet pour enfant, et ça me plaît beaucoup !

Et décidément, le filage au fuseau, c'est très agréable. Je comprends maintenant des fileuses comme Fleur. On est plus proche de la matière qu'avec un rouet, et c'est très naturellement que je me suis dit que ce serait au fuseau que j'allais enfin oser filer les quelques grammes de fibres nobles que je possède: le cachemire n'a qu'à bien se tenir !

Et si vous voulez voir les autres réalisations de cet artisan ou prendre contact avec lui, allez visiter son site:

Hêtre ou ne pas hêtre

Il réalise notamment de nombreux jeux anciens, dont des jeux traditionnels des estaminets du nord et de Belgique. Il y a même un jeu de la grenouille, celui-là a bercé mon enfance, j'étais toute émue de le voir. Une page consacrée aux fuseaux devrait y être ajoutée d'ici quelques semaines.

Allez, je file...icon_wink

Edit de 18h00: si le filage au rouet laisse de marbre le chat de la maison, ce n'est pas le cas du filage au fuseau qui semble l'hypnotiser...ce qui ne facilite pas l'opération...icon_confused

Posté par globulle59 à 12:29 - Commentaires [3] - Permalien [#]

02 décembre 2009

Un peu de tout

Un peu de couture: le dessus du patchwork qui pique les yeux est cousu, lavé et repassé.

02_12_09_007

(il est grand ! les bras tendus pour la photo, je commençais à fatiguer  icon_biggrin )

Il est temps de passer au matelassage, qui sera fait à la machine et en piqué libre. J'ai utilisé une partie des chutes pour réaliser une bande qui sera incluse dans le dos, à la manière des superbes plaids de Film in the fridge.

Et un peu de filage: sur le rouet, l'écheveau de Nadine devient de plus en plus dodu. J'avais choisi dans un premier temps un retors simple, mais le résultat était décevant, les couleurs trop fondues devenaient toutes fades. C'est donc un retors navajo qui s'est imposé.

Comme la dernière fois, un clic sur la photo pour la version couleur, SAUF POUR NADINE !! sardonique

02_12_09_009netb

Posté par globulle59 à 13:59 - Commentaires [6] - Permalien [#]

01 décembre 2009

Je croyais pourtant avoir tout bon

Une machine à coudre de compét', des accessoires de patchwork tout beaux-tout neufs (tu avais raison, Nadine, c'est d'une efficacité redoutable ).

01_12_09

Et pourtant j'ai réussi à coudre un carré tout de traviole...

Fanny, tu as remarqué ? Le dear jane comporte un carré en log cabin.

Posté par globulle59 à 17:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Sur Youtube...

Une journée d'été et deux après-midis d'automne, un déjeuner au soleil, pas mal de bières et de cafés, de nombreuses journées de montage: la vidéo de présentation du studio est enfin en ligne !

sofa_fond_blanc

Clic sur le logo
(et allume les enceintes !)

Posté par globulle59 à 11:35 - Commentaires [5] - Permalien [#]

29 novembre 2009

Et un Damson qui roule (comme mentionné précédemment)

Explications super-détaillées, avec un tableau récapitulatif du nombre de mailles par rang.

29_11_09

Bref, ça roule, tout baigne.

rezwub

En laine et ramie rose vif rapportée de Courtrai.

Posté par globulle59 à 19:56 - Commentaires [6] - Permalien [#]

27 novembre 2009

New partner in crime...

La classe ! Cette sorte de teinte un peu dorée mais pas bling-bling, j'adore !

27_11_09_003

Et honnêtement, je n'aurais pas été plus contente si je l'avais payée trois fois plus cher...
Comme une grande, elle enfile son aiguille toute seule, sa pédale permet d'avancer tout doux, et même mon conjoint va l'aimer, elle est nettement moins bruyante que la précédente !

Et avec sa tablette d'extension, les grands patchwork vont trouver leur maître !

27_11_09_005

Il y avait déjà ma petite Yaris qui accepte sans broncher les grosses batteries et les rouets dans son coffre transformable, avec cette seconde machine à coudre de la marque, je rentre pour de bon dans le cercle des Toyota-addict.

Posté par globulle59 à 18:26 - Commentaires [3] - Permalien [#]

25 novembre 2009

Pour un petit bébé fille

A nouveau tata depuis la semaine dernière ! J'ai fait un petit saut dans ma région natale pour aller faire la connaissance de cet adorable bébé.

Cette fois, j'ai préparé de petits présents en couture, et j'ai trouvé l'inspiration lors du festival de tissus de Courtrai. Ce coton imprimé était irrésistible, un peu de polaire pour une doublure bien moelleuse, une ouatine fine et une bordure taillée dans un imprimé à petite fleurettes.

15_11_09_002

Et voilà un petit plaid facile d'entretien, sur lequel j'ai expérimenté le piqué libre pour le matelassage.

15_11_09_003

Et franchement, je me suis bien amusée à tournicoter autour des motifs.

15_11_09_004

Du coup, ça donne des textures rigolotes à tripoter, pour les petits doigts.

15_11_09_005

Je suis assez fière des coin de la bordure: technique trouvée ICI. Inratable.

Et comme je n'oublie pas le "grand" frère de cette petite fille, je me suis lancée avec amusement dans un petit doudou.

19_11_09_019

Un modèle tiré du hors-série de Quilt country actuellement en kiosque. Une vraie bible, tous les modèles donnent des fourmis dans les doigts. Le principe étant d'associer des imprimés et des unis, on peut tout imaginer. Donc prochainement, le renne, le raton-laveur, les petits chats...

... bon, il n'a pas VRAIMENT une tête de mouton, mais il a bien plu à mon filleul, et c'est l'essentiel.

Retour au bercail demain, la nouvelle machine à coudre m'attend déjà, et comme je rapporte pas mal de provisions de chez Mondial Tissus, elle va vite comprendre à qui elle a affaire ! 46402403_p

Posté par globulle59 à 22:14 - Commentaires [7] - Permalien [#]

21 novembre 2009

Parce que je commence à la regarder d'un drôle d'air...

21_11_09_001Et pourtant, qu'est-ce qu'elle est vaillante, ma petite Toyota ! Près de 10 ans qu'elle avale sans broncher les lourds tissus d'ameublement que mon conjoint me demande régulièrement de travailler (ça isole du son, c'est pour ça...), qu'elle fait les raccomodages de pantalons troués aux genoux et les assemblages de cotons légers.

C'est avec elle que j'ai franchi le cap des "vêtements pas portables/vêtements portables", avec la découverte des patrons japonais.

C'est elle qui, vite installée, a permis un jour de tournage vidéo de bricoler à toute vitesse des petits accessoires rock en dentelle rose shocking.

Seulement voilà, elle a du flottement dans la régularité des points, ses réglages de tension deviennent problématiques, et sa pédale pas assez sensible rend difficile le piqué libre pour le matelassage des patchworks.

Alors, depuis quelques jours, je la regarde d'un drôle d'air, et j'ai même, en douce, commencé à visiter les dépositaires de machines à coudre.
J'y ai découvert des merveilles: oh, un enfileur d'aiguilles ! ah, une canette que l'on peut contrôler sans la sortir ! ohlala, des dizaines des points fantaisie !

Et j'ai aussi appris que ces merveilles demandaient un budjet conséquent, plus qu'un réflex numérique, c'est dire !
Et aujourd'hui, j'en étais arrivée à hésiter sérieusement entre 2 modèles, une Janome qui fait tout, qui a tous les accessoires que je recherche et que j'avais vu fonctionner, mais super chère

4100

et une Brother que je partais pleine d'espoir revoir dans une boutique près de chez moi. Design, superbe, mais à laquelle je devais rajouter plus de 100€ d'accessoires pour le patchwork.

NV30

Et là, je découvre que, à part le jour de l'achat, je ne pourrai pas la voir fonctionner. Démonstration interdite par la marque, pour éviter qu'on ne fasse perdre 1 heure à une démonstratrice, pour aller ensuite l'acheter que internet.
Oui, sauf que moi, j'étais prête à la payer un poil plus chère pour avoir le conseil et le dépannage à 10 minutes de voiture.

Alors du coup, eh bien je me demande si je vais pas racheter une bonne Toyota, juste la gamme au-dessus, simple et robuste comme la mienne, et tirer un trait sur ces dizaines de points dont je ne me servirai pas. Et moitié moins chère que ces magnifiques bêtes de courses qui m'ont fait rêver depuis quelques jours.
Et honnêtement, les filles, c'est vraiment utile de pouvoir broder des petites feuilles de houx ? On s'en sert quoi, une fois en 5 ans ? Aucun prendre une aiguille et du coton DMC.

Et sinon, grâce à une organisation sans faille d'un copain de tricot (ouais, hein, y'a pas beaucoup de nanas qui peuvent dire ça !), je détiens à présent cette petite chose délicieuse:

21_11_09

rezwub

Et un Damson qui roule !

Edit du 22 novembre: eh bien, voilà, en fin de compte, je pense avoir trouvé un bon compromis: je viens de commander une nouvelle Toyota (on ne change pas une équipe qui gagne, hein), mais avec plus de fonctions, dont la boutonnière automatique et des réglages de longueur, largeur de point et pression du pied de biche. Je ferme les yeux sur l'absence de réglage de vitesse sur la machine, je me débourillerai à la pédale. Je renonce à avoir 250 points, à pouvoir vérifier si la bobine est vide sans la démonter, mais pour un budget 3 fois moindre, je pense crois avoir trouvé une bonne copine de jeu.

Une question quand même: le même accessoire, même conception, même matériaux, coûte du simple au triple selon les marques. Est-ce que c'est Toyota qui casse les prix, ou Brother qui n'a aucune vergogne à vendre 90 € un bout de plastique pour rallonger la tablette de la machine ?

Et du coup, eh bien je l'ai commandée sur internet. Quand la politique commerciale d'une marque agit juste à l'inverse du but recherché...

Posté par globulle59 à 16:31 - Commentaires [8] - Permalien [#]