Aujourd'hui, petit tour sur le tour à bois pour voir les transformations d'une pièce de wacapou durant les étapes de finition. C'est un bois africain que j'avais travaillé une fois pour un fuseau turc, j'en ai commandé un carrelet de plus grande taille pour le tester en tournage. Les photos prises au téléphone ne sont pas d'une grande qualité.

Il s'agit d'un bol pour fuseau supporté. Le voici brut, à la fin du travail aux gouges, monté en extension sur le mandrin. Tout pelucheux.

IMG_20150815_114838

Sur la photo suivante, il a reçu un ponçage au grain 120. On commence déjà à avoir une idée de l'aspect de la surface, mais les traits dus au papier abrasif grossier montrent qu'il reste encore du travail.

IMG_20150815_114959

La photo ci-dessous montre le résultat après ponçage aux grains 240 puis 320. Là, ça y est, on voit bien les nuances du bois, mais la surface est encore poussiéreuse.

IMG_20150815_115206

Cette fois, on passe aux choses sérieuses. Le passage du premier produit de finition, une cire comportant de la poudre de diatomées, va pousser le ponçage à un équivalent de grain 4000 tout en commençant à nourrir le bois. On obtient une surface satinée, c'est à cette étape qu'on peut se rendre compte des petits défaut et reprendre les papiers abrasifs pour un nouveau tour de piste.

IMG_20150815_115410

Second produit de finition, la cire liquide durcissante qui s'active à la chaleur du chiffon sur la pièce en rotation, et qui va donner du brillant et une bonne odeur à la pièce terminée. Là, je n'hésite pas à surperposer 2 ou 3 couches sur certains bois, pour obtenir un aspect glacé.

IMG_20150815_115825

Sur ce type de petit bol, je ne traite pas le dessous, je fais juste un ponçage soigné. Le bol conserve ainsi un fond qui ne glissera pas trop durant son utilisation.