En voilà une que j'ai attendue longtemps. Ca fait des années ( automne 2010 !) que les photos de cette jupe avaient été publiées. Faute de pouvoir acheter le patron, je m'en étais inspirée pour un essai de jupe, finalement presque pas portée.

Donc j'ai assez peu hésité lors de la publication du patron. Un peu quand même, car en y réfléchissant, ce n'est qu'une simple jupe à grandes poches, avec une large ceinture. Donc pas vraiment difficile à patronner soi-même.

MAIS:

  • il y a des moments où on n'a pas envie de réfléchir, de tracer et de bidouiller. Juste de suivre un patron. Point.
  • la lecture des explications m'a convaincue que j'avais bien dépensé mes sous: schémas clairs, très bons pas-à-pas, notamment pour la pose du zip apparent
  • c'est un patron malin: les différentes versions portent notamment sur l'ampleur de la jupe, et permettent de s'adapter à des tissus plus ou moins épais.

C'est sur la jupe en denim que j'avais flashé, donc c'est naturellement en denim bleu soutenu que j'ai réalisé la mienne. J'ai doublé les surpiqures des bords de poches pour amplifier la ressemblance avec un jean.

IMG_8404

Le tissu est un peu trop épais, il marque un peu les hanches, mais en même temps, ce sont mes hanches ! Jupe coupée en taille L, comme le suggérait le tableau de mesures, et absolument rien à changer. Un vrai bonheur. Là encore, je ne regrette pas mes sous.

La technique présentée pour former de jolies fronces régulières dans un tissu épais est redoutable d'efficacité. Elle est d'ailleurs aussi expliquée en photos sur le blog de Megan Nielsen.

IMG_8403

Je suis tombée sur un cône de vrai fil à surpiqures industrielles pour jean chez Elza Tissus, épais et satiné, ça donne vraiment de belles finitions, mais il faut utiliser un fil plus fin en canette et ajuster les réglages de tension.

IMG_8407

Le zip n'est pas positionné de manière idéale: il aurait pu monter un peu plus haut.

Je n'aime pas spécialement les versions longues de cette jupe sur le site de la créatrice, mais la version de Roobeedoo me pousse à reconsidérer les choses. Et j'adore sa remarque sur l'utilité des grandes poches.

Donc voilà un achat déjà bien rentabilisé. Ce qui ne sera sans doute pas le cas du patron suivant, qu'on peut classer dans la catégorie des échecs assez cuisants...