Ce n'est pas la première fois que je couds un jean, ni la première fois que j'essaie de copier ce jean reprisé tant de fois, couvert de taches de peintures, mais que je ne me résouds pas à jeter.

Mais c'est la première fois que je le fais dans les régles de l'art, grâce au cours Jean-ius sur Craftsy. C'est le premier cours payant auquel je m'étais inscrite, et je ne l'avais pas encore exploité complètement. J'étais restée bloquée à l'étape du report du patron sur organza de soie. Pas moyen d'en trouver dans mes magasins de tissus habituels. Jusqu'à ce que j'entre dans une boutique de confection de robes de mariées sur mesure: il restait un coin de tissu triangulaire sur un rouleau, j'ai pu l'acheter pour un prix très doux.

IMG_7932

On voit ici le jean modèle avec les fils de bâti qui servent à mettre en valeur les repères importants.

L'ensemble du processus a été un régal. D'abord parce que j'ai pu tester ma machine à coudre sur des points plus techniques: passer sur de grosses épaisseurs de tissus, réaliser de belles surpiqures régulières, piquer des points renforcés. J'ai apprécié la souplesse de la pédale, qui donne une très grande précision de couture.

IMG_7924

J'ai aussi testé un point de broderie sur le haut des poches: la machine possède une fonction "retournement en miroir", qui permet de travailler en parfaite symétrie.

IMG_7933

Comme je compte réutiliser mon patron, je corrigerai sans doute un peu la bande d'empiècement dos: elle pourrait être un peu plus haute, et un peu moins large. Je vais peut-être ajouter deux passants supplémentaires, ça m'évitera de devoir réajuster le dos sous la ceinture.

IMG_7925

Mais le point essentiel est là: cette réplique me fait les mêmes fesses que l'original !

IMG_7926

Le cours de Kenneth D.King regorge de petits trucs qui permettent d'obtenir de belles finitions. Comme le truc qui consiste à coudre les premiers cm de ceinture avec un point très long, ainsi on peut découdre facilement juste le nécessaire pour faire coincider parfaitement la bande des deux côtés de la braguette.

Et surtout, je me sens plus autonome à présent, je sais que je peux coudre un pantalon sans suivre un pas à pas. Pour certains points, je me suis écartée du cours pour simplement observer le jean de référence, comprendre comment il avait été assemblé, et coudre à l'identique sur ma réplique.

Et oui, je sais, j'aurais pu faire des ourlets à ma taille. Mais j'aime porter mes jeans trop longs avec l'ourlet replié. Celui-là ne déroge pas à la régle. Reste à tester la résistance des coutures à l'usage (je n'ai pas trop de doute, l'essentiel est surpiqué une à deux fois) et la solidité du tissu.