Il a fallu une petite vingtaine de jours pour décider cet achat. Après avoir essayé la machine à coudre d'une copine. Et avoir réalisé que ça fait 8 mois que la couture est la seule activité manuelle qui reste possible à ma pauvre main. Et 8 mois, c'est long...

J'essaie d'habitude de lutter contre mes réflexes matérialistes, mais là, je dois bien admettre que me faire un beau cadeau était vraiment ce qu'il me fallait.

Voici mon new partner of crime:

IMG_7810

Pfaff Quilt ambition 2.0, sous les regards bienveillants de Patrick and May

Eclairage 3 leds lumière du jour, Yiiipeeee !!

Evidemment, j'ai été épatée par l'éventail des points possibles (ma Toyota en rougit de confusion, avec ses 25 points). Enthousiasmée par le double entrainement d'origine et la facilité déconcertante avec laquelle la machine coud sans déformer les jerseys les plus capricieux, sans aiguille double.

IMG_7813

Mais surtout conquise par le silence de cette machine: quand on passe ses journées dans un environnement de travail rempli de cris et de cavalcades d'ados, difficile, le soir venu, de s'asseoir devant une machine bruyante. Vérification faite au décibelmètre: 20 dB de moins que ma Toyota sur un point droit à vitesse maxi (le même score que la Brother innovis 50, mais cette dernière émet une fréquence plus aigue, que j'ai trouvée moins agréable).

Le slogan de cette gamme est que la "différence est dans les détails". Ce n'est qu'après 1 heure d'essais à la maison que j'ai compris: pour moi, le détail qui va me changer la vie, c'est le bouton d'arrêt aiguille en haut, qui m'évite de mouliner du volant à chaque fin de couture, pour pouvoir couper mon fil de cannette. Mon poignet droit en pleure de gratitude. 

Et j'ai choisi le modèle Quilt ambition 2.0 car pratiquement toutes les commandes se font au stylet sur l'écran tactile, c'est tellement plus doux que d'enfoncer les touches du modèle en-dessous ("encore merci, vraiment", chouigne mon poignet droit)

 

IMG_7811

Et pour une nana (légèrement) bordélique comme moi, le tiroir de rangement en façade est une vraie bénédiction.

IMG_7814

Je ne peux que conseiller aux nordistes tentés/ées par Pfaff ( ou Brother, d'ailleurs ) d'aller chez les Etablissements Marquis, à Rivière ( 10 minutes au sud d'Arras) ou à Amiens. Avec Béatrice Marquis, le courant est tout de suite passé, j'ai pu rester le temps suffisant pour faire de longs essais et être sûre de repartir avec le modèle le plus adapté à mes besoins actuels et futurs. Et comme elle le dit elle-même, quand on lui laisse une machine à réviser, elle le fait elle-même, elle ne l'envoit pas à pétaouchnock !

En prime, je sais que je peux revenir quand je veux, aussi souvent que j'en aurai besoin, pour apprendre à exploiter toutes les possibilités de ma machine. Pour à peine 30 euros de plus que les vendeurs sur internet, le calcul est vite fait.