Le second numéro de Seamwork vient tout juste de paraitre. Je l'attendais avec impatience et un peu d'inquiétude: après le numéro de lancement et son gilet Oslo qui m'avait donné immédiatement envie de m'abonner, qu'allait donner le suivant ?

Premiers coups d'oeil aux modèles. Ouais, bof-bof.

La chemisette Savannah, avec ses épaules nues en plein hiver... Et le legging noir, pièce que je ne porte jamais...

Sauf que, après avoir jeté un coup d'oeil aux fournitures, parcouru en diagonale les instructions, j'ai totalement changé d'avis !

Oui, cette chemisette tombe à pile, mes petits "Damarts" de chez Aldi sont bien distendus, à force d'être portés quotidiennement (je suis très frileuse et ne m'en sépare qu'en plein été, et encore, l'été dernier, ils revenaient encore souvent dans les lessives). Et ce modèle semble une belle initiation à la couture de pièces de lingerie un peu sophistiquées, avec fines bretelles réglables, applications de dentelles.

De plus, cette "camisole" est taillée dans le biais.... bien intriguant et plein de promesses quant au tomber de la chose...

Quant aux leggings, hé bien, qui n'a pas besoin d'une paire de leggings quand on a une jolie Moneta à porter avec des bottes ? Et quand, comme moi, on a décidé de reprendre doucement la gym après des mois de "non-non-non, les vibrations, ça me fait mal au poignets".

Parce que.... vous avez vu ce détail sur la cheville ? Le genre de finition qui serait aussi adorable sur une manche de T-shirt...

En fin de compte, c'est exactement ça que j'attendais en m'abonnant. Etre surprise et sortir de ma zone de confort en m'attaquant à des patrons qui n'auraient pas forcément attiré mon attention autrement.

Et aussi, quel plaisir de voir que le mannequin grande taille n'est pas uniquement là pour compléter. Pour le legging, c'est elle seule qui montre la pièce sous toutes ses coutures. Et d'ailleurs, l'autre mannequin, toute fine, est quand même bien loin des mensurations d'autres marques branchées, comme chez Papercut où on a juste envie de donner un gros sandwich à la nana des photos...Décidément, ils ont fait fort encore ce mois-ci, chez Colette.