29 décembre 2014

Ah, Moneta...

J'avais assemblé les feuilles de ce patron depuis un moment, mais je bloquais, pensant que je n'avais pas de métrage suffisant dans mes stocks de jersey.

Sauf que, maintenant, j'ai compris que chez Colette, il évaluent large ! Donc ma Moneta tient dans un coupon de 1m50, sans doute plus large que 150, mais elle tient !

Il a fallu ruser au niveau des manches. Je les voulais longues, j'ai donc ajouté une bande découpée dans les chutes. Attention: si l'on veut allonger les manches, il ne suffit pas de prolonger à la règle la forme des manches 3/4, sans quoi c'est vraiment très très serré en arrivant aux poignets. Là, c'est limite mais ça passe grâce aux poignets rapportés.

IMG_7782

Avec cette robe, j'ai découvert l'utilisation de l'élastique transparent, cousu dans la taille de la robe pour donner de la tenue aux fronces. Le résultat est assez magique, il va falloir que je fasse des stocks la prochaine fois que j'en trouve.

J'ai beaucoup galéré sur l'encolure. Le patron préconise un simple ourlet à l'aiguille jumelée. Mon tissu étant assez mou, je me suis retrouvée avec une encolure informe, tombant sur les épaules, affreuse.

J'ai essayé d'ajouter une bande jersey, mais ça gâchait totalement le look de la robe qui devenait une banale robe t-shirt à col rond.

Là, j'ai décidé de laisser reposer, de relire Nancy Zieman, et le lendemain, de tenter la pose d'un élastique transparent à l'encolure.

Il m'a fallu encore plusieurs tentatives avant d'arriver à un résultat correct. La combinaison que j'ai trouvée est la suivante: élastique en-dessous, tissu au-dessus (sinon le pied de biche tire sur l'élastique), et couture à la surjeteuse en tirant légèrement sur l'élastique. Puis piqure à l'aiguille jumelée en piquant doucement.

Le résultat n'est pas absolument parfait, c'est légèrement froncé à un ou deux endroits, mais globlament, c'est propre et ça donne une finition très sobre.

IMG_7787

Verdict: ce patron est une tuerie !

On enfile cette robe comme on mettrait un jogging, mais dedans, on se sent féminine. Je n'ai rien modifié dans ce patron, pas même la longueur de la jupe qui est parfaite pour mon 1m70. Coupé en taille M, c'est un tout petit peu large au niveau du haut du buste, mais nickel à la poitrine. Voilà de quoi me réconcilier avec les robes.

IMG_7791

Cravate Art-Nouveau, un sautoir en acier d'Anne-Marie Elorza.

A la galerie Bettina Flament.

(mais un petit coup de fer sur la jupe n'aurait pas été superflu...)

Posté par globulle59 à 13:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]


24 décembre 2014

La jupe en mode radins

Ça fait un moment que je tourne autour de la jupe Aime comme Midinette. Longtemps que j'hésite à commander le patron, de peur que cette forme de jupe ne convienne pas à ma morphologie (le coup du petit bidon qui ressort), d'autant que les patrons Aime comme Marie ne sont pas donnés.

En farfouillant dans ma boite de patrons, je suis retombée sur la jupe On-Trend du Ottobre de mai 2013, et je me suis dit que c'était une bonne base de départ.

Je voulais une jupe doublée, donc j'ai commencé en assemblant la doublure qui allait me servir de toile. J'ai légèrement ajusté les côtés du panneau dos, un peu trop larges entre les hanches et le début des cuisses, mais sinon, j'ai trouvé le patron impeccable en 42.

IMG_7761

Le tissu principal est de composition inconnue, trouvé lors d'un spectacle du tissu pour, je crois, 7 euros le coupon. Il a un joli tomber et s'est bien comporté sous la machine à coudre.

J'ai remplacé les pinces d'origine par des plis creux. Le panneau devant de la jupe ayant été élargi de 2cm au moment de la coupe, j'ai pu facilement former les plis pour leur donner un aspect similaire à ceux de la Aime comme Midinette.

IMG_7763

Pour rester en mode radins, je n'ai pas voulu aller acheter de doublure: j'en avais un morceau vert-marron, ce n'est pas l'idéal avec un tissu noir, mais ça passe. Et puis, une doublure, ça ne se voit pas, la plupart du temps.

IMG_7764

Finalement, mon seul achat aura été la fermeture éclair, ma première fermeture invisible. J'ai dû m'y reprendre à deux fois avant d'être satisfaite, mais je suis conquise. Je sens que mon pied de biche va être vite amorti. Et j'ai essayé de soigner les raccords de motifs, je crois que ça passe.

Une dernière photo floue, mais avec la fameuse pause "une main dans la poche". Ma Midinette, on dirait une vraie !

IMG_7760

On dirait que ce patron va connaître l'honneur ultime: être recopié sur papier cartonné, avec marges de coutures incluses et repères au poinçon, pour réutilisations multiples.

Posté par globulle59 à 15:07 - Commentaires [4] - Permalien [#]

13 décembre 2014

Les maths sont têtues... quoi que...

Quand un patron demande 2m40 de tissu, à priori, ça semble illusoire de le faire tenir dans 1m80. Sauf si le tissu est une maille qui part complètement de travers après le premier lavage, et qu'on taille les pièces individuellement, sans travailler sur le tissu plié.

Évidemment, c'est plus long, mais miracle, ça tient. La seule concession a été de rabioter un peu les poignets, qui sont un peu plus serrés qu'à l'origine.

Il s'agit du gilet Oslo, publié avec le premier numéro du magazine en ligne Seamwork. J'ai utilisé (par dépit de ne pas trouver de molleton sympa dans les magasins du coin) une maille synthétique du stock, flammée rouge/framboise, pas facile à travailler car glissant sous les dents d'entrainement de la surjeteuse, mais qui curieusement, se comportait super bien à la machine à coudre.

IMG_7736

Pour le patron, vraiment rien à dire, c'est du Colette Patterns. Hyper bien présenté, facile à assembler, explications très claires. L'édito du magazine annonce une réalisation en 3 heures ou moins. Je suis une couturière lente, qui ne passe jamais plus de 30 minutes d'affilée à sa machine à coudre, mais bout à bout, je pense que je ne suis pas loin du compte.

J'étais un peu hésitante en voyant la grande hauteur des pièces sur le patron, mais c'est nickel: pile les bonnes proportions pour allonger la silhouette.

IMG_7735

Je pense que j'aurais pu couper une taille en-dessous, vue la grande souplesse (mollesse ?) du tissu. Mais c'est très douillet avec cette maille fluide, finalement assez chaude.

Les poignets sont vraiment très longs, j'adore l'effet sweat-shirt quand ils sont repliés. Et j'aime aussi l'effet mitaine quand ils sont dépliés.

IMG_7738

Le livret d'explications comprend deux méthodes pour les assembler aux manches, coutures dehors ou coutures à l'extérieur, selon la manière dont on compte les porter.

Edit de fin janvier: mes coutures sont vraiment moches-moches sur les photos: je me suis trompée de réglage sur la surjeteuse, j'étais en mode "tissus non extensible". Depuis, j'ai tout décousu et réassemblé correctement. La honte sur moi...

Pour aller avec, j'ai enfin osé couper dans mon coupon de chez Mamzelle Fourmi, mais arg ! là c'est le contraire, c'est trop petit !!! La faute à un nouveau patron que je voulais tester, et à un jersey moins élastique que prévu.

IMG_7739

Heureusement, je pense avoir trouvé une famille d'adoption pour lui.

Posté par globulle59 à 18:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]