29 décembre 2014

Ah, Moneta...

J'avais assemblé les feuilles de ce patron depuis un moment, mais je bloquais, pensant que je n'avais pas de métrage suffisant dans mes stocks de jersey.

Sauf que, maintenant, j'ai compris que chez Colette, il évaluent large ! Donc ma Moneta tient dans un coupon de 1m50, sans doute plus large que 150, mais elle tient !

Il a fallu ruser au niveau des manches. Je les voulais longues, j'ai donc ajouté une bande découpée dans les chutes. Attention: si l'on veut allonger les manches, il ne suffit pas de prolonger à la règle la forme des manches 3/4, sans quoi c'est vraiment très très serré en arrivant aux poignets. Là, c'est limite mais ça passe grâce aux poignets rapportés.

IMG_7782

Avec cette robe, j'ai découvert l'utilisation de l'élastique transparent, cousu dans la taille de la robe pour donner de la tenue aux fronces. Le résultat est assez magique, il va falloir que je fasse des stocks la prochaine fois que j'en trouve.

J'ai beaucoup galéré sur l'encolure. Le patron préconise un simple ourlet à l'aiguille jumelée. Mon tissu étant assez mou, je me suis retrouvée avec une encolure informe, tombant sur les épaules, affreuse.

J'ai essayé d'ajouter une bande jersey, mais ça gâchait totalement le look de la robe qui devenait une banale robe t-shirt à col rond.

Là, j'ai décidé de laisser reposer, de relire Nancy Zieman, et le lendemain, de tenter la pose d'un élastique transparent à l'encolure.

Il m'a fallu encore plusieurs tentatives avant d'arriver à un résultat correct. La combinaison que j'ai trouvée est la suivante: élastique en-dessous, tissu au-dessus (sinon le pied de biche tire sur l'élastique), et couture à la surjeteuse en tirant légèrement sur l'élastique. Puis piqure à l'aiguille jumelée en piquant doucement.

Le résultat n'est pas absolument parfait, c'est légèrement froncé à un ou deux endroits, mais globlament, c'est propre et ça donne une finition très sobre.

IMG_7787

Verdict: ce patron est une tuerie !

On enfile cette robe comme on mettrait un jogging, mais dedans, on se sent féminine. Je n'ai rien modifié dans ce patron, pas même la longueur de la jupe qui est parfaite pour mon 1m70. Coupé en taille M, c'est un tout petit peu large au niveau du haut du buste, mais nickel à la poitrine. Voilà de quoi me réconcilier avec les robes.

IMG_7791

Cravate Art-Nouveau, un sautoir en acier d'Anne-Marie Elorza.

A la galerie Bettina Flament.

(mais un petit coup de fer sur la jupe n'aurait pas été superflu...)

Posté par globulle59 à 13:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]