Pour ce coupon de soie noire en stock depuis des années, j'ai choisi de réutiliser un patron déjà cousu en février. Et heureusement, parce que travailler la soie n'a pas été pour moi une expérience agréable. 

Mieux vaut être équipée pour s'engager sur cette voie. Avoir un cutter rotatif et un tapis à découper, des aiguilles vraiment fines (les miennes étaient des numéro 80, elles ont légèrement marqué le tissu), et des pieds de biche un peu spécialisés.

IMG_7197

Cette photo montre d'ailleurs la parfaite efficacité du "edge joingin foot", normalement prévu pour assembler deux tissus en point zig-zag. Il m'a servi ici pour coudre des surpiqures très régulières.

Le long pied de biche à coutures droites m'a facilité le travail sur l'ourlet du bas, en stabilisant le tissu. On dirait qu'en un seul projet j'ai déjà amorti mon kit chinois.

Bon, c'est loin d'être parfait, mais c'est portable.

IMG_7196

Mon but principal était de me frotter à une matière difficile à travailler, donc le but est atteint. J'ai dû coudre à la main l'envers de la parementure, et, contre toute attente, j'y ai pris beaucoup de plaisir. Possible que je me lance dans quelques points de broderie décorative sur une prochain vêtement.

On verra si, réellement, je porte cette pièce. Je ne suis pas habituée aux étoffes précieuses et fragiles, je ne pense pas porter cette tunique pour aller au travail, mais pour une sortie, pourquoi pas.

Sinon, ces dernières semaines, il y a eu des mini-vareuses pour le projet de la Wool War One.

IMG_7198

Il ne leur manque que quelques points pour fixer les poches et remonter les pans sur les côtés.

Il y a également un pull Ravello qui avance à toute vitesse.

IMG_7199

Et un petit essai de tissage. Histoire de voir si une laine filée main trop moche pouvait rendre mieux une fois tissée.

IMG_7201

Ben non, c'est moche aussi. Mais c'est le métier qui rentre...