Au moins 6 fois que je retricote la manche du gilet Nell, pas moyen de trouver la bonne taille, alors j'ai mis en route un truc qui vide la tête et où je n'ai même pas à raccorder les pelotes.

Un gros cône de laine du stock, un modèle à succès (pleine de copines de Lille l'on réalisé, parfois en plusieurs exemplaires, toujours réussis), voilà ma recette du plaisir sans prise de tête. J'avais envisagé au départ pour ce cône l'étole dentelle de la Droguerie, mais le mélange "mohair épais + laine noire + points ajouré" était redoutable: plus mémère, tu meurs ! Sans compter que retrouver ses points dans la laine noire poilue, oublie tout de suite.

01-04-2012 002

Opal de Kim Hargreaves, dans le livre Winter blooms.
Cône de laine sans étiquette, Destocklaines.

Ce modèle plein d'humour de Kim Hargreaves convient parfaitement. Rien à compter à part quelques mailles en bout de rang, du point mousse, et un principe simple: quand j'aurai tricoté la moitié du cône, je rétrécirai d'un maille par rang. Suspens sur la taille finale, on verra.

De toutes façons, je l'aime déjà.

En rangeant quelques boules de mêche à filer, je suis retombée sur un lot rouge framboise, acheté je ne sais où, sans doute à la Lainière il y a très longtemps. Maintenant que j'ai goûté aux teintures maison, je trouve les mêches teintes industriellement terriblement ennuyeuses, avec leur couleur parfaitement unie. J'ai donc fait un essai en ajoutant du noir et du violet n'importe comment.

01-04-2012 001

Deux passages en cardeuse pour unifier un peu mais pas trop.
Filage tout simple en 2-ply, sans objectif de métrage ni d'épaisseur de fil, encore une fois, on verra bien.

01-04-2012 003

Eh bien, là encore, je l'aime déjà.

Edit du mardi: voici le résultat retordu:

03-04-2012

Au final, je devrais obtenir environ 300m, ça devrait être juste bien pour envisager de tricoter un Abyssal.