Pourtant, au premier essayage, je doutais un peu. Ce n'est pas trop le genre de vêtement que je porte habituellement, beaucoup de frou-frou sur les poignets. Mais une fois que je l'ai eu sur les épaules, avec ce grand col enveloppant qu'on peut rapprocher du cou pour plus de chaleur, j'ai été convaincue.

08_11_09_003

On récapitule: Bed Jacket de Jennie Atkinson, dans le livre Beads, buttons and lace (qui s'appelle aussi Romantic style dans une autre édition). Mais avec les manches longues de la Dressing gown, du même livre.

J'ai choisi de mettre à l'extérieur le côté jersey endroit, contrairement au modèle. Je trouvais mon jersey envers irrégulier, les points ajourés avaient un aspect "fouilli".

Laine toute simple trouvée chez Créalaine, étiquetée sobrement Laine-acrylique. Très douce, bien ronde, aussi agréable à tricoter qu'à porter. 16 pelotes de 50g et 110m, c'est donc un tricot très consommateur, notamment parce que j'ai bien élargi le col pour qu'il s'adapte parfaitemement.

Aiguille circulaire 4,5, double-pointes du même diamètre pour la bordure en dentelle.

I-cord au lieu de la ceinture au crochet proposée dans le livre.

Et le dos, qu'en pensez-vous ?

08_11_09_002

C'est joli, hein, cette basque arrondie ?
(oups, j'ai oublié un fil...)

Quelques remarques techniques: comme on utilise pas mal de rangs raccoucis (basque, col), je pense qu'il est important de choisir une laine donnant pile le bon échantillon. Une précédente tentative dans une laine plus fine s'était soldée par un échec.

Le début, avec la basque, n'est pas très compliqué, mais il faut suivre pas à pas les explications et bien compter les rangs. Comme on démarre en même temps le point ajouré, ça demande un peu d'attention. Une heure au calme, et on peut se lancer ensuite dans la remontée du dos.

Comme on tricote tout d'une pièce, la construction est un peu déstabilisante au départ. J'ai mis pas mal de photos en cours de réalisation sur ma page Ravelry qui pourront peut-être aider à visualiser les différentes parties.

Bref, je suis très contente d'être arrivée au bout de ce long tricot, débuté au mois d'avril. Il arrive à point pour les soirées d'hiver cocoon , avec chat au bout du lit, tasse de thé, roman et tricot à portée de la main.

(et dans le prochain message, on restera dans le parme: le caban n'attend plus que la fin des boutonnières, et je le crois plutôt prometteur  daccord  )