Lors des journées mérovingiennes, il y a 8 jours, la passionnée qui tenait le "stand" de filage et teintures expliquait combien les teintures végétales réservent de surprises, bonne ou mauvaises.
Selon la qualité de l'eau qu'on utilise, le degré de maturité des plantes, la température du bain, c'est à chaque fois un petit suspens en attendant de découvrir la teinte finale.
Toujours sur mon projet de pull orange, j'ai donc voulu teindre au Bois du brésil les 500g qui me manquaient pour obtenir la bonne couleur à la cardeuse.
J'ai décongelé mes deux bouteilles de jus, j'ai tout bien fait comme il faut, et j'ai obtenu ceci:

bois_du_br_sil_s_chage

Un rose légèrement saumon, une sorte de rose poudre en plus soutenu, un coloris tendre et adorable ( le hasard...). Bref, une teinte subtile et magnifique...mais qui n'a rien du rouge pimpant dont j'avais besoin (la nécessité...)
Il faut croire que mon bain de teinture avait déjà perdu de sa force lors des teintures de groupe de septembre dernier. J'avais pourtant fait rebouillir le bois du Brésil et concentré le jus avant de congeler ce qui restait, mais l'essentiel des pigment était déjà parti dans les teintures précédentes.
Ce n'est que partie remise, mais je vais avoir besoin de me réapprovisionner en mêche blanche.

Quant à ces 500g de rose poudre, je pense qu'ils vont tranquillement se changer cet hiver en fil faux-uni puis en grand châle douillet. Le grand châle bleu ne me quitte pas, il faut que je prévoie un remplaçant pour, au moins, pouvoir laver le bleu de temps en temps. icon_wink

Du côté du tricot, second gilet partiellement assemblé pour en vérifier les mesures. Celui-là est le gilet à revers Phildar, qui est bien parti, mais ne sera pas prêt avant le vrai froid.

veste___revers_24_ao_t

Les bordures seront heureusement reprises au crochet, parce que jersey+coton=blocage oublie tout de suite..

Et puis, il y a un petit nouveau, je vous en parle prochainement.

Et sinon, la Miss et moi, on s'entend très très bien:

ashford_rodage

PS: Le hasard et la nécessité, Jacques Monod.
..parce que je viens de réécrire mon cours de terminale sur l'évolution...